L'ouvrage coup de cœur de février : Le Voyage de Magellan par Antonio Pigafetta

Les « deux Michael », une affaire diplomatique qui dure

Michael Spavor accuse son codétenu Michael Kovrig d'être responsable de leur arrestation et réclame des millions de dollars au Canada, tandis que malgré la libération de Meng Wanzhou et des « deux Michael » en 2021, les tensions sino-canadiennes persistent, Pékin critiquant la politique d'alignement du Canada sur les États-Unis et Ottawa suspectant la Chine de s'immiscer dans ses affaires intérieures.
Les deux Michael, Michael Kovrig et Michael Spavor - Librero2109 (pseudo Wikipédia) | Creative Commons Attribution 4.0
Les deux Michael, Michael Kovrig et Michael Spavor – Librero2109 (pseudo Wikipédia) | Creative Commons Attribution 4.0

Michael Spavor accuse son codétenu Michael Kovrig d’être responsable de leur arrestation et réclame des millions de dollars au Canada, tandis que malgré la libération de Meng Wanzhou et des « deux Michael » en 2021, les tensions sino-canadiennes persistent, Pékin critiquant la politique d’alignement du Canada sur les États-Unis et Ottawa suspectant la Chine de s’immiscer dans ses affaires intérieures.

Du nouveau dans l’affaire des « deux Michael »

L’un des Canadiens, Michael Spavor, détenu en Chine pendant près de trois ans, accuse désormais son codétenu, Michael Kovrig, d’être responsable de leur arrestation et réclame des millions de dollars au gouvernement canadien. En décembre 2018, après l’arrestation de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, par le Canada à la demande des États-Unis, Spavor et Kovrig ont été arrêtés en Chine, ce qui était alors considéré comme étant des représailles.

Michael Spavor reproche à Michael Kovrig d’avoir partagé des informations sur la Corée du Nord, sans savoir qu’elles seraient transmises aux services de renseignement canadiens, ce qui aurait conduit à leur arrestation. Kovrig rejette ces accusations comme étant infondées.

Les autorités canadiennes ont déclaré que toute suggestion d’implication de Michael Spavor ou Michael Kovrig dans des activités d’espionnage alimente un faux récit justifiant leur détention selon la Chine. Beijing a réagi, accusant le Canada d’hypocrisie et conseillant à ce dernier de reconnaître ses propres erreurs plutôt que de critiquer la Chine.

Bien que Meng Wanzhou et les « deux Michael » aient été libérés en 2021, les tensions persistent entre les deux pays, la Chine reprochant à Ottawa de s’aligner sur la politique des États-Unis et les autorités canadiennes soupçonnant la Chine de s’ingérer dans leurs affaires internes.

Meng Wanzhou avant sa libération en 2021. Elle était placée en résidence surveillée à Vancouver depuis 2018 - China News Service | Creative Commons Attribution 3.0
Meng Wanzhou avant sa libération en 2021. Elle était placée en résidence surveillée à Vancouver depuis 2018 – China News Service | Creative Commons Attribution 3.0

Qu’est-ce que l’affaire des « deux Michael » ?

L’affaire des « deux Michael » fait référence à la détention en Chine de deux ressortissants canadiens, Michael Kovrig et Michael Spavor. Cette affaire a débuté en décembre 2018, peu après l’arrestation de Meng Wanzhou, directrice financière du géant chinois des télécommunications Huawei, au Canada, à la demande des États-Unis.

Michael Kovrig, un ancien diplomate canadien, et Michael Spavor, un consultant travaillant en Chine, ont été arrêtés par les autorités chinoises peu après l’arrestation de Meng Wanzhou. Les deux hommes ont été accusés d’espionnage, bien que ces accusations soient largement considérées comme politiquement motivées et en représailles à l’arrestation de Meng Wanzhou.

Cette affaire a entraîné une détérioration des relations entre le Canada et la Chine. Le Canada a qualifié les arrestations de Kovrig et Spavor de « détentions arbitraires », tandis que la Chine a affirmé que les enquêtes menées étaient conformes à la loi chinoise.

Les deux hommes ont été détenus pendant une longue période sans procès officiel et ont été largement considérés comme des otages politiques dans un contexte de tensions entre la Chine, les États-Unis et le Canada. En septembre 2021, après près de trois ans de détention, Kovrig et Spavor ont finalement été libérés et sont rentrés au Canada, après que les autorités chinoises ont mis fin à leurs procès et ont obtenu la libération de Meng Wanzhou au Canada.

Des manifestants à Hong Kong demandent la libération des deux Michael afin d'appaiser les tensions pour la libération de Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei - Iris Tong | Domaine public
Des manifestants à Hong Kong demandent la libération des deux Michael afin d’appaiser les tensions pour la libération de Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei – Iris Tong | Domaine public

Les relations sino-canadiennes dans l’Arctique à l’épreuve

Les relations sino-canadiennes dans l’Arctique sont sujettes à une série de négociations complexes. La suggestion d’Ottawa de reconnaître le détroit de Qiongzhou en Chine comme des eaux intérieures en échange de la reconnaissance par Pékin du Passage du Nord-Ouest (PNO) en tant qu’eaux intérieures canadiennes pourrait potentiellement renforcer la souveraineté arctique du Canada et servir les intérêts économiques d’Ottawa dans la mer de Chine du Sud.

Cette proposition suscite des tensions, principalement du côté des États-Unis, mais pourrait également isoler ces derniers sur la question du PNO, notamment au sein du Conseil de l’Arctique où la Chine cherche à renforcer son statut d’observateur. Cependant, les ambitions chinoises inquiètent les Canadiens, faisant craindre une situation similaire à celles du Groenland ou de l’Islande. L’intérêt présumé de la Chine pour l’acquisition de mines canadiennes au Nunavut a alarmé les autorités canadiennes, notamment suite à l’affaire des « deux Michael ». Face à cette situation, le Canada a pris conscience du risque que représentait la Chine en tant qu’allié potentiel et a annulé la vente des mines, exprimant ainsi des réserves quant à l’investissement chinois sur son territoire.

Quelques liens et sources utiles

Boyko, John, Affaire Meng Wanzhou (affaire des deux Michael), L’Encyclopédie Canadienne, 15 décembre 2022.

Cartes interactives

Voyagez dans l'histoire grâce à des cartes interactives à la sauce Revue Histoire ! Découvrez les sur notre page dédiée.

Coup de cœur de la rédac'

Un livre à lire pour tous les amoureux du grand règne de notre espèce !

Il y a 100 000 ans, la Terre était habitée par au moins six espèces différentes d’hominidés. Une seule a survécu. Nous, les Homo Sapiens.

Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *