L'ouvrage coup de cœur de février : Le Voyage de Magellan par Antonio Pigafetta

Tigre de Vimoutiers : peau neuve d’un char nazi

En Normandie, le Tigre de Vimoutiers, seul char au monde devenu monument historique, sera en 2024, déplacé pour être restauré. Un événement !
Char Tigre 1 de Vimoutiers en Normandie - Daniel*D | Creative Commons BY-SA 3.0
Char Tigre 1 de Vimoutiers en Normandie – Daniel*D | Creative Commons BY-SA 3.0

Le Tigre de Vimoutiers, ce fameux char d’assaut allemand abandonné dans le pays d’Auge Ornais, a une histoire qui demeurait à peu près figée depuis 1944, mais qui semble prête à repartir pour 2024.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il était le plus renommé et surtout le plus redouté, ses atouts : sa puissance de feu et la résistance de son blindage. Malgré tout, ce colosse présentait des failles et une relative fragilité.

Six chars Tigre dans le monde, dont un en Normandie

Le Panzerkampfwagen VI, appelé aussi Tigre 1, est un char de l’Allemagne nazie. Il a été fabriqué à 1350 exemplaires durant le conflit. Celui de Vimoutiers appartenait à l’unité schwere SS-Panzer-Abteilung 102.

Ses références :

  • Char type Mark VI Tigre type E N° 231
  • numéro de châssis : 251 113,
  • construit en mai 1944 par Henschel.

Les cinq autres sont actuellement dans des musées :

  • à Bovington au Royaume-Uni. Il est le seul que l’on puisse encore voir fonctionner lors du Tiger Day annuel ;
  • à Saumur en France ;
  • à Koubinka, en Russie ;
  • à Lenino-Snegiri, en Russie ;
  • à Fort Benning en Géorgie, aux États-Unis.

Le Tigre surnommé Frankentiger (dénommé ainsi parce qu’il a été reconstitué à partir de morceaux de divers chars), se trouvait au musée de Munster en Allemagne, il n’y est plus. Il a été remplacé par le Plastiger… un modèle en plastique à l’échelle 1:1 ! Il semblerait que désormais, le Frankentiger soit à Fort Benning aux États-Unis donc.

La taille impressionnante du Tigre

  • longueur : 8,45 m,
  • largeur : 3,73 m,
  • hauteur : 2,93 m.

Imaginez, il représente au sol un beau studio de 31,5 m2 avec une hauteur sous plafond de presque 3 m et pour une masse de 57 000 kg. Le tout se déplaçant rapidement. C’est impressionnant !

Les Allemands se servaient de cette aura de crainte qu’il imposait pour effrayer l’ennemi.
Cependant, les alliés en jouaient aussi de leur côté pour vanter leur force lorsque ce redoutable véhicule était détruit par leurs troupes.

L’équipage nécessaire pour le diriger

Le manœuvrer nécessitait quatre tankistes :

  • le chef de char,
  • le pilote,
  • le copilote et mitrailleur,
  • l’opérateur radio et chargeur.

Pourquoi le char Tigre de Vimoutiers s’est-il arrêté là ?

C’est lors de l’opération Overlord, le fameux 6 juin 1944, que notre blindé s’était retrouvé pris au piège dans « la poche de Falaise ». Le 19 août, il réussit néanmoins à s’échapper avec d’autres engins qui s’éparpillèrent dans la campagne alentour.

Une consommation astronomique de carburant !

Il est indiqué sur le manuel que le réservoir peut contenir 530 litres d’essence, soit l’équivalent de 27 jerricans ou trois fûts. Un véritable problème pour la logistique allemande, notamment à la fin de la guerre.

Avec le plein, il lui est possible de rouler 85 km sur terre, ou 140 km sur route. Un vrai goinfre !

Le Tigre, arrivé à Vimoutiers, cherchait à rejoindre le château de l’horloge à Ticheville, lieu du dépôt de carburant.

Ça n’est pas bien loin de Vimoutiers, il ne lui restait qu’à peine plus de cinq kilomètres à parcourir.

Manuel d'entretien du char Tigre - Deutsche Wehrmacht | Domaine public
Manuel d’entretien du char Tigre – Deutsche Wehrmacht | Domaine public

Seulement, c’est dans un virage, sur la route de Gacé au lieu-dit la Butte-du-Sap, que le 19 août 1944, le gros blindé qui faisait si peur à ses ennemis, est tout simplement tombé en panne sèche et que sa carrière militaire s’est vue abrégée.

L’équipage qui ne comptait que deux personnes sur quatre, les deux autres étant mortes quelques jours plus tôt, s’est enfui en l’abandonnant. Une fin peu glorieuse pour un engin qui en imposait tant.

Comment se fait-il que le colosse fût comparé à une pin-up ?

Pour bien fonctionner, le Tigre, en plus d’essence, avait besoin d’un entretien régulier. C’est pourquoi les concepteurs allemands avaient créé un manuel technique fort attractif pour les jeunes militaires nazis qui constituaient les équipages.

Ce livret d’une centaine de pages illustrées, avait pour but d’attirer les hommes à l’ouvrir le plus régulièrement possible afin qu’ils n’oublient pas d’entretenir leur tank, raison pour laquelle les dessins étaient à la fois humoristiques, voire érotiques sur certaines pages.

Le corps d’Elvira (nom de la pin-up), était assimilé à la caisse du char d’assaut. Sa représentation picturale érotisée attirait le regard en même temps qu’elle rappelait aux militaires qu’il ne fallait pas oublier de le graisser, l’huiler, le régler, etc.

30 ans d’abandon dans un fossé, puis la mise en valeur

Une fois délaissé par son équipage, ce véhicule militaire gênait la circulation. Les alliés l’ont donc poussé sur le bas-côté de la route. Il y est resté plus de 30 ans !

D’abord vendu à des ferrailleurs, il fut racheté par la ville pour être en définitive, classé monument historique à titre d’objet le 2 décembre 1975.

Puis, non sans mal, il a été sorti de son trou et installé juste à côté, le long de la RD 979, où il se trouve encore actuellement.

Une grande esplanade lui est réservée avec même une aire de pique-nique. Ce lieu très visité est devenu incontournable pour les amateurs de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Un nouveau look pour 2024

Après avoir été stoppé là par hasard, suite à son infortuné manque de combustible, ce participant de la bataille de Normandie sera finalement rénové.

En mars ou avril 2024 se déroulera le plus grand événement le concernant depuis 1944. Il sera déplacé pour être emmené chez le restaurateur ! La pin-up va subir un lifting. Oubliée l’Opération Overlord, place à l’opération chirurgie esthétique…

Sans son moteur il est certes un peu moins lourd. Sa structure est fragilisée par l’usure du temps. Son déplacement va tout de même demander un certain déploiement de force et de délicatesse.

Pour que le Tigre s’offre une deuxième jeunesse il faudra déjà débourser 200 000 euros. L’enveloppe globale tournera autour du million pour la vieille pin-up de luxe.

Quelques liens et sources utiles

Vimoutiers. La restauration du char Tigre prend une nouvelle orientation, Ouest France, 2023

Musée de Bovington, au Royaume-Uni

Musée de Saumur, en France

Musée de Koubinka, en Russie

Musée de Lenino-Snegiri, en Russie

Musée de Fort Benning, en Georgie aux États-Unis

Cartes interactives

Voyagez dans l'histoire grâce à des cartes interactives à la sauce Revue Histoire ! Découvrez les sur notre page dédiée.

Coup de cœur de la rédac'

Un livre à lire pour tous les amoureux du grand règne de notre espèce !

Il y a 100 000 ans, la Terre était habitée par au moins six espèces différentes d’hominidés. Une seule a survécu. Nous, les Homo Sapiens.

Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *