L'ouvrage coup de cœur de février : Le Voyage de Magellan par Antonio Pigafetta

Équateur : Évasion criminelle du dangereux fugitif Fito

État d'urgence décrété en Équateur ce dimanche 7 janvier 2024. José Adolpho Macias dit Fito, l'ennemi public numéro un du pays, et bras armé du cartel colombien s’est évadé de Prison.
Le palais Carondelet, résidence du président de la République, à Quito - Neverhood | Creative Commons BY-SA 3.0
Le palais Carondelet, résidence du président de la République, à Quito – Neverhood | Creative Commons BY-SA 3.0

L’évasion criminelle en Équateur du chef de gang des Choneros, défraie la chronique. Et en cette nouvelle année : la crise sécuritaire que traverse l’état équatorien connait un nouveau chapitre. Le criminel le plus dangereux d’équateur est en fuite.

Pour la première fois, l’État déclare officiellement l’existence d’un « conflit interne armé ». Les autorités policières et l’armée du pays sont sur le qui-vive pour retrouver le fugitif le plus traqué d’Amérique latine, Adolfo Macias alias Fito.

Alors que le pays est en alerte maximale, où se trouve donc Fito ? Et comment a-t-il pu s’évader de la prison de Guayaquil ?

Une évasion criminelle qui sème le chaos

Il y a 10 jours, s’évader de prison, l’homme considéré en Équateur comme le plus dangereux du pays. Une évasion criminelle qui a causé au sein de cette nation d’Amérique latine une forte escalade de violence. Des mutineries de prisonniers et prises d’otages ont eu lieu dans les centres pénitentiaires des quatre coins du pays. Et une intrusion armée est survenue sur un plateau de télévision.

En outre, la recrudescence significative des violences entre gangs rivaux sème la terreur. Les lieux publics font l’objet de détonations d’explosifs et les véhicules sont incendiés. Le président déclare donc l’entrée du pays dans un conflit interne armée.

Qui est José Adolpho Macias alias Fito ?

À la tête du plus puissant gang criminel d’Équateur, Fito dirige pas moins de 8000 hommes au sein de Los Choneros. Un groupe de narcotrafiquants ayant émergé vers la fin des années 90. Le cartel est ainsi spécialisé dans le trafic de drogue et principalement dans la cocaïne. Il est considéré comme l’un des groupes les plus violents et dangereux d’Amérique latine.

Tissant des liens étroits avec les cartels colombiens. Fito, son chef de gang, en est le bras armé et officie comme l’un des membres les plus influents du cartel équatorien. Los Choneros est une organisation criminelle connue donc pour sa brutalité et son implication dans le blanchiment d’argent, les enlèvements, les assassinats et le trafic de drogue. 

José Adolfo Macías Villamar (alias Fito, né le 30 septembre 1979), chef du cartel de la drogue Los Choneros, fête son 44e anniversaire à la prison du Littoral. A gauche le partenaire de Marthijn, et à droite Marthijn Uittenbogaard, ancien président de Vereniging Martijn et du PNVD.
Fito célèbre son 44e anniversaire dans la prison du littoral. Quatre mois avant son évasion criminelle en Équateur | Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0

Adulé dans le milieu des stupéfiants et carcéral, Fito s’est déjà évadé en 2013. L’ancien chauffeur de taxi est devenu le chef de gang le plus puissant dans le monde du grand banditisme. Un homme aux cheveux hirsutes et à la barbe très fournie, dont les portraits habillent les murs de la prison de Guayaquil. Des peintures manifestant sa gloire.

Au quartier pénitentiaire de Guayaquil, le chef de gang est traité en roi. Il y a même réalisé un clip musical quelques jours après son transfert de la prison de Roca. Il apparait sur cette vidéo en tant que protagoniste central. Et se représente ainsi sur des scènes filmées, un sombrero sur la tête. Effectuant un discours à un groupe de personnes dans le patio de la prison. Saluant et riant avec des détenus, sur des airs répétant qu’il est le chef et le patron.

La chanson « El corrido del Leon » est chantée par sa fille, Queen Michelle. Un corrido (narration musicale d’origine mexicaine) à la gloire de son père qui a posé des questions sur les contrôles internes en prison. Et la place de l’administration pénitentiaire dans les libertés accordées à Fito.

Où se trouve Fito ?

C’est la question que tout le monde se pose aujourd’hui. Le pays subit donc une crise sans précédent. José Adolpho Macias est un homme puissant en Équateur. En prison depuis 13 années. Il ne se trouvait donc plus dans sa cellule ce dimanche 7 janvier. Les autorités ont après avoir constatées, son absence pensaient qu’il se trouvait au cœur même de la prison. Mais au fil des heures et des perquisitions, alors que l’homme demeure introuvable, l’état d’urgence est décrété.

Selon les autorités, l’évasion criminelle de Fito s’est faite quelques heures avant qu’ils ne découvrent sa cellule vide. Il serait ainsi sorti par la porte de prison vêtu d’un uniforme de policier. D’autres hypothèses du gouvernement équatorien opteraient pour une évasion courant décembre 2023.

Son évasion criminelle pose ainsi les questions du contrôle et de la loi qui s’opèrent au cœur des prisons. Le chef de gang imposait donc sa loi. C’est par la corruption, la violence et la loi du silence que : l’ennemi public numéro s’est évadé.

Un redoutable chef de gang

Fito a été vu publiquement en septembre 2023, une apparition survenant quelque temps après la mort du candidat aux présidentielles Fernando Villavicencio tué par balles. Un homme politique de 59 ans qui avait déclaré avant son assassinat avoir subi de gravissimes menaces de mort du chef de bande criminel. Un « crime d’État » selon son épouse qui laisse le chef de gang agir en toute quiétude au sein de la prison. En effet, après la mort du candidat centriste, Fito fête donc son anniversaire, organisant sereinement un grand feu d’artifice.

Son évasion a ainsi causé un véritable chaos au sein des institutions pénales équatoriennes et les prises d’otages ont révélé la dangerosité des gangs de cartels. Le président a pris des mesures pour reprendre le contrôle. Engagé dans la lutte contre le narcoterrorisme, le nouveau chef d’État a exprimé ne pas être intimidé et a réaffirmé qu’il ne cèdera pas. C’est donc la raison pour laquelle il a déclaré l’Etat d’urgence dans tous le pays. Afin que les forces armées lancent une forte offensive contre ces gangs.

L’évasion criminelle de Fito en équateur laisse les autorités perplexes

C’est donc de cette prison à sécurité maximale que c’est s’échapper une dangereuse figure du grand banditisme. Une évasion criminelle qui soulève de graves préoccupations quant à la lutte contre le crime organisé et le trafic de drogue en Équateur. Il met également en lumière des liens étroits et puissants avec les cartels colombiens (clan del Golfo) et mexicains (cartel de Sinaloa), qui profitent de la corruption et de l’instabilité politique pour étendre leurs activités criminelles. C’est, à cause de la corruption qui règne dans certaines institutions du pays, qu’il a réussi à s’échapper. Les détails exacts de cette évasion restent néanmoins flous.

Les autorités équatoriennes ont ainsi lancé une vaste opération de traque pour le retrouver. Des millions de dollars ont été mobilisés pour cette mission, qui implique la collaboration avec les agences de sécurité de plusieurs pays, notamment la Colombie.

L’évasion de Fito et les activités des cartels de la drogue soulignent la nécessité de renforcer la coopération internationale dans la lutte contre le crime organisé. Les gangs criminels opèrent souvent au-delà des frontières et bénéficient de complicités à plusieurs niveaux, ce qui rend leur arrestation et leur condamnation difficiles.

L’affaire de Fito illustre les défis auxquels les autorités équatoriennes sont confrontées dans leur lutte contre les cartels équatoriens et le trafic de drogue. Elle met également en lumière la nécessité de combattre la corruption et la complicité au sein des institutions publiques, qui facilitent les activités des organisations criminelles. Moins d’une semaine après son évasion criminelle, l’État colombien a aussi renforcé sa présence militaire. Soupçonnant la présence de Fito en Colombie, le pays est également en alerte.

Quelques liens et sources utiles

«En Equateur, le président Daniel Noboa déclare la guerre aux gangs », Le Monde, 2023

«Narcotrafiquant, roi de sa prison, meurtrier… «Fito»,le criminel qui fait trembler l’Équateur », Le Figaro, 2024

«Équateur : qui est « Fito », le chef évadé du gang Los Choneros ? », Le Point, 2023

Cartes interactives

Voyagez dans l'histoire grâce à des cartes interactives à la sauce Revue Histoire ! Découvrez les sur notre page dédiée.

Coup de cœur de la rédac'

Un livre à lire pour tous les amoureux du grand règne de notre espèce !

Il y a 100 000 ans, la Terre était habitée par au moins six espèces différentes d’hominidés. Une seule a survécu. Nous, les Homo Sapiens.

Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *