L'ouvrage coup de cœur de février : Le Voyage de Magellan par Antonio Pigafetta

Les Sherpas, les vrais héros de l’Everest

Peuple de l'Est, ils sont les porteurs des expéditions dans l'Himalaya, mais ils sont avant tous une ethnie népalaise de l'est du pays.
Expédition dans l'Everest, Sherpas lors d'une expédition dans l'Everest, Satori Adventure Nepal - 8848hehe (Pseudo Wikipédia) | Creative Commons BY-SA 4.0
Expédition dans l’Everest, Sherpas lors d’une expédition dans l’Everest, Satori Adventure Nepal – 8848hehe (Pseudo Wikipédia) | Creative Commons BY-SA 4.0

Pour les Occidentaux, utiliser le terme sherpa fait référence aux porteurs et les guides de montagne accompagnant les expéditions d’alpinisme. Ils sont avant tout autre chose, une ethnie d’origine tibétaine népalaise.

Dans la langue tibétaine le terme shar signifie « est » et pa signifie « peuple ». Ces hommes aux capacités physiologiques hors normes sont humbles et courageux et au service des alpinistes occidentaux en recherche d’aventures sur le Toit du Monde.

En revanche, les Sherpas ne sont pas tous des Sherpas…

Les sherpas, une minorité ethnique tibétaine

Localisation de la région du Khumbu au Népal - ESRI, World Imagery (2014) | Creative Commons BY-SA 3.0
Localisation de la région du Khumbu au Népal – ESRI, World Imagery (2014) | Creative Commons BY-SA 3.0

Location of the Khumbu region of Nepal. Source: ESRI, World Imagery (2014). 

Les Sherpas viennent de la province du Kham située dans l’Est du Tibet, une région majoritairement bouddhiste. Ils se sont installés dans la vallée de Khumbu au Népal à partir de la fin du XVème siècle et qui devient l’épicentre de l’ethnie Sherpas. Ils vivent en haute altitude, souvent entre 2 600 et 4 400 mètres. En raison de troubles politiques, sociaux et religieux mais aussi à cause des invasions des Mongoles dans tous le Tibet, les Sherpas se sont dirigés vers le sud, au Népal en passant par l’Himalaya. Lorsqu’ils se sont installés sur les plateaux népalais, ils ont développé une agriculture tournée vers la culture de la pomme de terre et du millet. Aujourd’hui, ils dépendant principalement de cette agriculture mais également du tourisme.

Leur lieu de vie est l’un des environnements les plus rudes du monde. En raison des conditions climatiques, de la haute altitude et de l’absence totale d’infrastructures routières, ils doivent se déplacer à pied ou grâce à des animaux de bât : le yack ou le dzo (croisement entre le zébu et  le yack). La vallée du Khumbu est le cœur central de l’ethnie Sherpas. Bien qu’ils soient essentiellement concentrés dans la vallée du Khumbu, ils se sont également installés dans des régions plus centrales où ils ont développé une activité touristique comme dans la capitale Katmandou et à Pokhara.

L’avènement du tourisme via l’alpinisme de la haute montagne

Traditionnellement, les Sherpas sont paysans, éleveurs ou encore commerçants mais depuis les premières expéditions dans l’Himalaya en 1921, une partie d’entre eux s’est tournée vers les métiers de haute montagne. C’est donc une expédition britannique qui ouvre les portes du métier de guide et de porteurs aux Sherpas. Ces derniers, habitués aux conditions rudes des sommets de l’Himalaya et dotés de capacités physiques adaptées à la haute altitude deviennent le premier choix des expéditionnaires occidentaux.

Il faut attendre le 29 mai 1953, pour que Tenzing Norgay Sherpa devienne le premier homme et premier Sherpa à atteindre le plus haut sommet du monde lors d’une expédition du Néo-Zélandais Sir Edmund Hillary. C’est à partir de ce moment précis, que les Sherpas sont devenus connus dans le monde entier.

Edmund Hillary et Tensing Norgay (1953) - Jamling Tenzing Norgay | Creative Commons BY-SA 3.0
Edmund Hillary et Tensing Norgay (1953) – Jamling Tenzing Norgay | Creative Commons BY-SA 3.0

Edmund Hillary (à gauche) et le sherpa Tenzing Norgay atteignent le sommet de l’Everest, à 8 848 mètres d’altitude, le 29 mai 1953, et deviennent les premiers hommes à marcher sur la plus haute montagne du monde.

Les porteurs servent principalement à déplacer le matériel nécessaire aux expéditions, à installer les campements et à guider les alpinistes et les trekkeurs. Ils sont un élément essentiel à la logistique d’une expédition dans l’Himalaya et sont estimés par une grande majorité de la communauté du sport alpin.

 « Les porteurs d’altitude installent les camps, acheminent souvent toute la logistique. J’éprouve un profond respect pour la communauté des sherpas, ces forces de la nature, qui travaillent sans bruit et sans relâche sur la montagne. Aux petits soins pour les clients, ils mettent tout en place pour garantir le succès »

Elisabeth Revol, Vivre : Ma tragédie au Nanga Parbathttps://amzn.to/3T0DDN3, Paris, Arthaud, octobre 2019

Bien qu’une grande majorité d’entre eux soient des porteurs, ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers le métier de guide. Ils sont la première ethnie des montagnes à être les mieux rémunérés dans les métiers de la haute montagne.

Ils étaient autrefois considérés comme de la main œuvre bon marché, ils sont devenus indispensables aux expéditions aujourd’hui et ils ont su s’adapter à cette demande croissante, avantagés par leurs conditions physiques supérieures au reste de la population. Dans certaines zones, ils ont été remplacés par d’autres ethnies telles que les Rai, Tamang et Gurung.

Quelques liens et sources utiles

Elisabeth Revol, Vivre : Ma tragédie au Nanga Parbat, Paris, Arthaud, octobre 2019

Eric Valli, Himalaya : l’Enfance d’un chef, film réalisé en 1999

Patricia Jolly, Laurence Shakya, Sherpas, fils de l’Everest, Paris, Arthaud, 2015

Cartes interactives

Voyagez dans l'histoire grâce à des cartes interactives à la sauce Revue Histoire ! Découvrez les sur notre page dédiée.

Coup de cœur de la rédac'

Un livre à lire pour tous les amoureux du grand règne de notre espèce !

Il y a 100 000 ans, la Terre était habitée par au moins six espèces différentes d’hominidés. Une seule a survécu. Nous, les Homo Sapiens.

Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *