L'ouvrage coup de cœur de février : Le Voyage de Magellan par Antonio Pigafetta

Égypte Antique : 5 ouvrages à lire en licence

L'Égypte antique est un thème central de la première année des étudiants en histoire. Découvrez les ouvrages clés de cette période !
Illustration pour l'Égypte antique : 5 ouvrages à lire en licence - DALL-E
Illustration pour l’Égypte antique : 5 ouvrages à lire en licence – DALL-E

L’Égypte antique est un sujet important pour les étudiants en histoire, notamment en première année. L’étude chronologique de l’histoire impose un passage par la première grande civilisation de l’histoire, l’Égypte. La cosmogonie, la chronologie, et le monde politique et social de l’Égypte antique nécessitent une lecture continue tout au long du semestre, avec des ouvrages de référence.

L’étude de l’Égypte permet également de comprendre les zones limitrophes, notamment le Maghreb, mais aussi le Proche-Orient, avec les civilisations hittites ou assyriennes.

Une civilisation millénaire

L’étude de l’Égypte est souvent un défi pour les étudiants. La civilisation égyptienne s’est développée sur des milliers d’années. Elle coexiste avec l’émergence de l’écriture, de l’agriculture et de la sédentarisation, tout en étant contemporaine de la Grèce antique, de la fondation de Rome, puis de l’Empire romain.

Son évolution est très significative, avec des changements dans sa langue, ses traditions et ses ambitions. Comprendre la civilisation égyptienne est essentiel pour une meilleure compréhension de l’histoire de cette région.

Comprendre la chronologie égyptienne

La chronologie égyptienne peut parfois sembler ésotérique, il est donc important de la comprendre pour éviter de se perdre dans les méandres de l’histoire égyptienne. Nous vous recommandons vivement, en plus de la lecture de l’ouvrage suivant, de créer une frise chronologique qui inclut à la fois la division archéologique et la dimension cosmogonique de l’Égypte.

Avec l’ouvrage L’Égypte des pharaons : de Narmer à Dioclétien : 3150 av. J-C., – 284 apr. J-C. de Damien Agut et Juan Carlos Moreno-Garcia, vous adoptez une approche archéologique de la chronologie égyptienne. Cela vous permettra d’ancrer vos connaissances dans les réalités politiques de l’Égypte, notamment sous les règnes des pharaons et des différentes dynasties de cette civilisation.

Damien Agut, Juan Carlos Moreno-Garcia, Joël Cornette, L’Égypte des pharaons: De Narmer à Dioclétien, Belin, 2016

Depuis une trentaine d’années, les découvertes archéologiques mais aussi le réexamen des données anciennes ont profondément renouvelé notre connaissance de l’Égypte ancienne.

Ces avancées permettent aujourd’hui de proposer un récit neuf, dégagé de la routine de l’histoire cyclique où, entre les « empires » forcément fastueux, viennent s’intercaler de sombres « périodes intermédiaires » marquées du sceau de la décadence.

Les seize chapitres qui composent ce volume évoquent autant de moments de cette longue histoire qui commence à la fin du IVe millénaire av. J.-C. et s’achève avec la conversion des empereurs romains au christianisme.

Malgré les transformations écologiques, géostratégiques, sociales et économiques que connut l’Égypte durant ces trois millénaires, ses rois, même ceux qui venaient de Perse, de Macédoine ou de la lointaine Rome, se glissèrent dans un costume politique taillé à la fin du IVe millénaire av. J.-C.

Le pouvoir pharaonique en fut-il, pour autant, immuable ? Il faut, pour répondre, ne pas se laisser aveugler par les textes et les monuments suscités par les pharaons eux-mêmes : pyramides écrasantes, temples gigantesques, somptueux masques d’or donnent en effet une image pour le moins erronée d’omnipotence. Illusion qui vole en éclats si l’on abandonne le mythe de l’exception égyptienne et que l’on envisage l’histoire politique des monarchies comme participant à celle, plus générale, des mondes anciens.

Près de trois cents documents iconographiques, une trentaine de cartes illustrent cette histoire de l’Égypte des Pharaons.

L’iconographie égyptienne, la naissance d’un symbole

L’art en Égypte antique connaît de nombreux styles, et encore aujourd’hui, celui-ci est ancré dans notre imaginaire. Les pyramides, les hiéroglyphes ou encore les nombreux temples qui parsèment l’Égypte sont des vestiges de ce que pouvaient produire les anciens Égyptiens.

Avoir des notions, des exemples ou encore des connaissances sur l’iconographie égyptienne est essentiel pour réussir votre première année, ou en tout cas le semestre consacré en partie à cette civilisation. Grâce à l’ouvrage L’art égyptien de Marie-Ange Bonhême, vous serez introduit parfaitement à cet art tout particulier.

Marie-Ange Bonhême, L’art égyptien, Que sais-je ?, 1992

Cet art de tradition, issu d’un fonds paléo-africain dont il s’est différencié, apparaît assez brusquement au temps des conquérants prédynastiques vers 3000 av. J.-C., à l’issue de processus de formation encore peu connus. Puissamment intégrateur, puisque les souverains d’origine étrangère devenus les maîtres de l’Égypte furent représentés comme des pharaons sans que rien, ou si peu, ne permette de les différencier des rois indigènes, cet art n’a emprunté aux cultures voisines que de façon épisodique et minime.

Et pourtant, on emploie les expressions d’art kouchite, d’art alexandrin, égypto-grec, égypto-romain ou encore d’art amarnien.

Cependant, hormis l’art d’Amarna en rupture avec les bonnes vieilles doctrines et se confondant avec la personnalité d’Akhénaton, les styles énoncés correspondent à l’évolution d’une histoire tardive (à partir de 715 av. J.-C.) et se développent, à partir des marges géographiques, dans les marges temporelles de l’histoire égyptienne, sans remise en cause de normes bien déterminées.

Entre cosmogonie et vie en Égypte antique

La création de l’univers, puis du monde où se trouve l’Égypte, puise ses récits dans la mythologie, qui se confond parfois avec la réalité. Cette cosmogonie égyptienne est parfois complexe à comprendre et est nettement moins connue que la cosmogonie hellénique. Il est important pour les étudiants de pouvoir s’introduire au mieux à ces sujets, car ce sont des connaissances essentielles pour appréhender au mieux cette civilisation.

Grâce à l’ouvrage de François Dunand et Christiane Zivie-Coche, Dieux et hommes en Égypte : 3000 av. J-C. – 395 apr. J-C., vous trouverez toutes les informations essentielles pour devenir incollable. Cet ouvrage, que j’ai possédé en tant qu’étudiant, m’a été d’une grande utilité. Il met en lumière le lien entre les dieux et les hommes, une relation primordiale dans la civilisation égyptienne. De nombreux sujets de TD reflèteront cette réalité, il est donc bon d’y être préparé et de connaître au mieux ce lien fort qui existe à tous les niveaux de la société égyptienne.

Françoise Dunand, Christiane Zivie-Coche, Dieux et hommes en Egypte : 3000 av. J-C 395 apr. J.-C, Cybele, 2006

La religion égyptienne a connu une exceptionnelle durée : plus de trois millénaires et demi d’existence, depuis les premiers documents figurés et écrits, à l’époque où l’Égypte entre dans l’Histoire en tant qu’empire unifié, jusqu’au moment où disparaissent les derniers vestiges des cultes « païens », dans un pays désormais christianisé et intégré à l’empire byzantin.

À la différence de nombreux ouvrages qui arrêtent de façon artificielle l’histoire de la religion égyptienne au moment où le pays tombe entre les mains des conquérants gréco-macédoniens, puis romains, ce livre a pris le parti de retracer cette histoire jusqu’à son terme, en prenant en compte les évolutions internes et les influences reçues.

Son objectif est de s’interroger sur la manière dont, au cours de plusieurs millénaires, les hommes et les femmes qui vivaient en Égypte ont conçu leurs relations avec le monde des dieux et sur les formes spécifiques sous lesquelles ces relations se sont exprimées. Nature, images et fonctions des divinités, attitude dans la vie et face à la mort de l’homme par rapport au divin ont été envisagées dans le cadre d’une approche anthropologique.

La vie en Égypte rythmée par le Nil

Le cœur de l’histoire égyptienne se fait aussi à travers le peuple. Nous sommes nombreux à connaître les grands pharaons et dieux de l’Égypte, mais nous avons souvent moins d’informations sur la vie quotidienne du peuple. Aujourd’hui, l’histoire du quotidien des hommes et des femmes de l’Égypte antique est de plus en plus étudiée, et de nombreux chercheurs et chercheuses produisent des travaux sur ce sujet.

L’ouvrage de Sergio Donadoni, L’Homme égyptien, vous permettra d’obtenir l’ensemble des éléments importants concernant la vie d’un Égyptien ou d’une Égyptienne durant la longue période de la civilisation égyptienne. Bien que cet ouvrage commence à dater, il reste très utile pour l’introduction à ces sujets, notamment pour des étudiants en histoire.

Sergio Donadoni, L’Homme égyptien, Seuil, 1992

L’Égypte est toute la terre arrosée par le Nil, et sont Égyptiens tous les peuples qui habitent au-dessous d’Éléphantine et boivent l’eau de ce fleuve, proclama un jour l’oracle d’Amon (Hérodote II, 18).

Le Double Pays, comme l’appelaient les anciens Égyptiens, filiforme dans le Sud, avec ses 950 km de vallée étroite, s’épanouissant au nord dans le Delta, sorte de triangle fertile de 200 km de côté, est un joyau fertile enchâssé dans des déserts de sable et de rochers.

À l’est, le désert minéral se prolonge par l’étendue liquide de la mer Rouge. À l’ouest, au-delà de la chaîne des Oasis, c’est l’infini du grand désert libyque et du Sahara.

Au sud, le désert nubien enserre étroitement le fleuve barré par une série de cataractes. Au nord, enfin, une zone de marécages, infestée d’animaux dangereux et de brigands isole le pays de la mer Méditerranée.

Grand dictionnaire de la civilisation égyptienne

Le vocabulaire lié à la civilisation égyptienne est très spécifique, que ce soit en ce qui concerne les objets ou les lieux. Posséder un dictionnaire dédié offre un moyen non négligeable de mieux comprendre chaque élément de la civilisation égyptienne.

À cet égard, l’ouvrage Dictionnaire de la civilisation égyptienne de Georges Posener, Serge Sauneron et Jean Yoyotte est un ouvrage incontournable à avoir dans votre liste de références. Il fournit des éclairages sur de nombreux sujets, vous permettant ainsi de pousser vos recherches ultérieures avec des ouvrages plus spécifiques.

Georges Posener, Jean Yoyotte, Serge Sauneron, Dictionnaire de la civilisation égyptienne, Fernand Hazan, 2011

D’Abou Simbel à Vizir, l’ouvrage de référence doublé d’un guide documenté sur la civilisation égyptienne. Littérature, art et architecture, économie, religion, histoire, mœurs, société : cet ouvrage encyclopédique traite de tous les aspects de la civilisation du Nil. Bien entendu, les entrées consacrées à Pharaon, aux Pyramides, et aux Momies sont de rigueur. Mais on trouve aussi des éclairages précieux sur les comportements et la vie quotidienne, généralement absents des ouvrages sur l’Egypte.

Mise à jour pour la transcription, les dernières découvertes archéologiques et la chronologie. Iconographie entièrement renouvelée (2011).

Une bibliographie à créer durant votre Licence

En tant qu’étudiant, il est important que vous profitiez de la licence pour vous créer une bibliothèque adaptée à vos besoins, avec des ouvrages généraux qui vous permettent d’explorer un thème donné. Ces cinq ouvrages répondent inévitablement à ce besoin.

Ils doivent faire partie de votre collection, que vous les achetiez ou bien que vous les empruntiez à votre bibliothèque universitaire. Attention, il est probable que de nouvelles éditions soient publiées. Nous vous conseillons de toujours vous référer à la dernière édition, qui apporte des éclairages récents, vous offrant des connaissances à jour.

Cartes interactives

Voyagez dans l'histoire grâce à des cartes interactives à la sauce Revue Histoire ! Découvrez les sur notre page dédiée.

Réussir sa licence d'histoire

Toutes les informations essentielles pour un étudiant, afin qu’il réussisse au mieux sa Licence d’Histoire.

Invariablement le bouquin à avoir avec soit pour performer sa Licence !

Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *