L'ouvrage coup de cœur de février : Le Voyage de Magellan par Antonio Pigafetta

Proche-Orient : 5 ouvrages indispensables pour les étudiants

Le Proche-Orient est un thème important de la première année des étudiants en histoire. Découvrez les ouvrages clés de cette période !
Illustration du Proche-Orient - DALL-E
Illustration du Proche-Orient – DALL-E

Le Proche-Orient, comme l’Égypte et l’ensemble des territoires limitrophes de la Mer Méditerranée, est un lieu essentiel de l’histoire ancienne. En ce sens, durant votre licence en histoire, vous serez amené à étudier ce territoire. Il est important de le comprendre au mieux, ainsi que ses connexions avec le reste du monde.

Aujourd’hui comme hier, le Proche-Orient a été le moteur d’évolutions, de conflits, et surtout d’histoires. Connaître la naissance de ce territoire, en tant que berceau des civilisations, est essentiel pour mieux appréhender le rôle du Proche-Orient en tant que carrefour entre l’Occident et l’Extrême-Orient. Les pays de cet espace possèdent également une richesse culturelle et religieuse importante. Le Proche-Orient est le lieu de naissance du judaïsme, du christianisme et de l’islam et également le lieu de naissance des premières civilisations humaines.

Sans aucun doute, l’histoire antique du Proche-Orient est à connaître et à comprendre. C’est pour ces raisons que nous vous conseillons, dans cet article, une liste de 5 ouvrages essentiels. Cette liste est spécifiquement conçue pour les étudiants en histoire, qu’ils soient en première ou dernière année. Il n’est jamais trop tard pour consolider ses connaissances.

Un territoire millénaire au carrefour de tous les mondes

Le Proche-Orient est un carrefour entre les territoires occidentaux et orientaux. Le commerce a toujours été un élément important, permettant à la population de se développer et de s’enrichir. Le mélange culturel a permis la naissance de nombreux arts, révolutions, et innovations, durant toute l’Antiquité, et après. Les crises avec les populations de cet espace ont toujours poussé l’Occident à de grandes révolutions, que ce soient les Croisades ou bien les Grandes Découvertes.

La naissance du Proche-Orient historique

Le Proche-Orient voit naître la sédentarité, l’agriculture, l’irrigation, puis la naissance des premières Cités-États, en somme la naissance de l’humanité moderne. Ce passage est essentiel, et permet de comprendre l’évolution de l’humanité dans cet espace, foyer de ces évolutions.

Grâce à l’ouvrage Les débuts de l’Histoire: Le Proche-Orient, de l’invention de l’écriture à la naissance du monothéisme de Pierre Bordreuil, Françoise Briquel-Chatonnet et Cécile Michel, vous obtiendrez une histoire complète de cette naissance à l’arrivée de la religion monothéiste. Un bon moyen pour obtenir une vision éclairée et multiple du Proche-Orient.

Pierre Bordreuil, Françoise Briquel-Chatonnet, Cécile Michel, Les débuts de l’Histoire: Le Proche-Orient, de l’invention de l’écriture à la naissance du monothéisme, La Martinière, 2008

Les plus anciens signes d’écriture datent d’il y a plus de cinq mille ans et ont été retrouvés à Uruk, dans le sud de l’Irak. C’est alors que l’humanité est passée de la Préhistoire à l’Histoire.

Grâce à ce nouveau moyen de communication, apparu à la même époque que les grandes cités-États de Mésopotamie, les hommes ont pu se projeter dans le temps comme dans l’espace, enregistrer leurs biens, faire des contrats, ou encore graver des codes de lois.

Au fil des siècles, les scribes ont pu aussi consigner les hauts faits de leurs souverains, transmettre les savoirs et les mythes qu’ils tenaient des générations précédentes. En trois millénaires ont ainsi été élaborés, du Levant à l’Iran, des techniques, des institutions, des modes de pensée dont nous avons largement hérité.

Des premiers alphabets aux premières bibliothèques, de la comptabilité aux mathématiques en passant par la médecine, des premières cosmogonies au monothéisme, cette histoire du Proche-Orient ancien montre comment des populations d’origines différentes ont pensé le monde et réalisé d’innombrables objets, monuments et œuvres d’art qui ont traversé les siècles.

Les liens entre l’Égypte et le Proche-Orient

Nous évoquions dans un précédent article l’importance de l’Égypte dans l’histoire ancienne occidentale. Il est important de faire le lien entre ces deux espaces. Le Proche-Orient et l’Égypte ont toujours été connectés, bien plus que la côte nord-africaine et l’Égypte. Ces liens se retrouvent dans l’art, dans les relations diplomatiques, mais aussi dans la religion.

Grâce à l’ouvrage Le Proche-Orient et l’Égypte antiques de Jean-Claude Margueron, vous obtiendrez une vision complète des liens entre ces deux espaces, et surtout le lien entre la civilisation égyptienne et les nombreuses civilisations du Proche-Orient.

Jean-Claude Margueron, Le Proche-Orient et l’Égypte antiques, Hachette Éducation, 2012

C’est au Proche-Orient, 12 000 ans avant J.-C., entre l’Euphrate et le Tigre d’une part, et le Nil de l’autre, que débute la sédentarisation. Avec la naissance des villages, c’est la mainmise sur l’environnement découverte de l’agriculture et de l’élevage.

Au IVe millénaire la ville apparaît, marquant une étape nouvelle dans l’évolution sociale avec une différentiation des classes et la découverte de l’écriture. C’est l’aube de l’Histoire.

L’apparition en Égypte d’un État fortement centralisé, marqué par le développement d’une architecture monumentale au service d’un roi-dieu la singularise. Ailleurs, la formation des cités-États, la constitution de royaumes et la création d’empires de plus en plus grands, rythment la vie de cet univers oriental.

La civilisation babylonienne

La civilisation babylonienne est une civilisation mythique, que chacun a déjà entendue évoquée. Que ce soit par des sources religieuses, des ouvrages ou des légendes historiques impliquant la civilisation babylonienne. Véritablement le nœud des civilisations, tant par les cités créées, les innovations offertes sur énormément de sujets, la civilisation babylonienne doit être un sujet d’exploration pour tous les étudiants en histoire.

Grâce à l’ouvrage de Béatrice André-Salvini, Babylone, cette civilisation sera bien plus simple à comprendre, tout comme l’histoire du Proche-Orient.

Béatrice André-Salvini, Babylone, Que sais-je, 2019

Le prestige de Babylone, coeur spirituel et intellectuel de toute la Mésopotamie, incarnation du brassage de l’humanité, était incomparable aux yeux de ses contemporains.

Nulle cité au monde ne fut davantage enviée et crainte, admirée et honnie, plus souvent dévastée et reconstruite. Elle était le centre cosmique et le symbole de l’harmonie du monde, née de la puissance de son dieu suprême, Marduk, organisateur de l’univers.

La dualité réelle et mystique de Babylone lui assura un destin remarquable, bien au-delà de son existence dans le temps.

Béatrice André-Salvini se propose de dévoiler l’histoire d’une cité aussi fascinante que peu connue, depuis ses origines jusqu’à sa chute.

Perse et Achéménide

Le Proche-Orient est le berceau de civilisations puissantes et rayonnantes, notamment les Perses, un peuple puissant avec une culture foisonnante. Nous invitons tous les étudiants à prendre le temps de comprendre cet empire et ses répercussions sur les civilisations limitrophes. L’étude de cet empire offre un bon moyen de s’ouvrir à d’autres histoires, notamment à l’histoire grecque.

Grâce à l’ouvrage de Pierre Briant, Histoire de l’Empire perse, de Cyrus à Alexandre, l’introduction à cet empire est aisée et facilitée. Un essentiel à posséder dans votre bibliothèque.

Pierre Briant, Histoire de l’Empire perse, de Cyrus à Alexandre, Fayard, 1996

Pratiquement inconnu jusqu’alors sur les registres de l’Histoire, le peuple perse, depuis sa base de l’Iran méridional (Fàrs), se lance vers 550 av. J.-C. dans une aventure prodigieuse qui, sous la conduite de Cyrus le Grand et de ses successeurs, va aboutir à la création d’un empire immense entre Asie centrale et Haute-Egypte, entre Indus et Danube.

L’Empire perse ou Empire achéménide (du nom de la dynastie régnante) a rassemblé en son sein des pays, des peuples, des langues et des cultures d’une diversité prodigieuse.

Cette conquête des pays du Moyen-Orient a causé un bouleversement dans l’histoire du monde : pour la première fois, un État unitaire aussi vaste que le futur Empire romain voit le jour et se développe durant plus de deux siècles (550-330). Cette histoire se poursuit jusqu’à la mort d’Alexandre le Grand (323) qui, du point de vue géopolitique, est en quelque sorte le dernier des Achéménides.

Mythologie et religion au Proche-Orient

Le Proche-Orient est le berceau des religions monothéistes contemporaines, pourtant, elle est aussi le berceau de nombreuses religions aujourd’hui disparues. Il est important de comprendre l’importance de ces premières religions pour les populations de l’époque, mais aussi l’héritage qu’elles ont laissé dans nos religions contemporaines.

Comprendre les premières pratiques et croyances permet à chaque étudiant d’appréhender avec plus de facilité la religion dans son ensemble. L’ouvrage de Jean Bottéro, La plus vieille religion : En Mésopotamie, permet d’obtenir un très bon éclairage sur ces religions.

Jean Bottéro, La plus vieille religion : En Mésopotamie, Folio histoire, 1998

La Mésopotamie n’a pas seulement inventé l’écriture. Elle est également le creuset de la plus vieille religion à ce jour connue.

Religion s’entend au sens le plus strict : un Panthéon de divinités dans lequel chacun se voit attribuer un rôle et une fonction propres, dont l’intercession s’obtient par des rites codifiés, dont les volontés se manifestent à travers des signes qu’une classe de prêtres sait interpréter.

Des divinités accessibles, dont le monde est à l’origine du monde des humains, dont les structures hiérarchiques modèlent, sur terre, celles de l’univers politique et social.

Des divinités présentes, actives, mais à aimable distance des hommes, au point que ceux-ci ont le loisir d’élire, selon les circonstances de leur vie, celle ou celui à qui ils réserveront une dévotion particulière.

Une religion qui invente des rites, des récits (celui du Déluge), voire des épopées (celle de la Création ou de la Naissance du travail) dont, par contamination, les religions des pays voisins, aux civilisations moins élaborées, s’inspireront ou qu’elles retravailleront.

Une religion, véritable : certainement le premier système de croyances fortement élaboré, qui fut le creuset de ce qui a moulé notre monde : le monothéisme.

Bonus : les sources, illustration de l’histoire antique

Lire les sources est le moyen ultime de faire l’histoire. Grâce à vos connaissances acquises grâce aux ouvrages précédents, vous pouvez continuer à lire les sources pour comprendre, grâce aux écrits des anciens, l’histoire de leur monde. Bien évidemment, et pour faciliter la compréhension, nous vous proposons deux ouvrages qui offrent des traductions en français de ces textes.

Marie-Jospeh Seux, Lois de l’Ancien Orient, Cerf, 1986

Depuis le début du siècle, les archéologues ont retrouvé plusieurs recueils de lois du Proche Orient ancien, à commencer par le plus célèbre de tous : le Code d’Hammourabi, qui se trouve au musée du Louvre.

Ces lois sont plus anciennes que les textes de la Bible, mais elles leur sont comparables et les éclairent souvent, tout en faisant ressortir l’originalité des lois d’Israël.

Elles sont traduites et commentées par Marie-Joseph Seux, spécialiste des langues sumérienne et akkadienne. Avec Jacques Briend, il montre l’intérêt de ces lois pour la compréhension des lois d’Israël contenues dans la Torah.

Alice Mouton, Rituels, mythes et prières hittites, Cerf, 2016

Parmi les quelque 30 000 fragments de tablettes cunéiformes mis au jour dans la capitale hittite Hattuša/Boğazköy, les textes religieux sont majoritaires.

Parmi eux, les rituels, les mythes et les prières occupent une place importante, reflétant aussi bien les croyances et les pratiques religieuses du Pays de Hatti que la littérature hittite.

Cet ouvrage offre pour la première fois une anthologie en langue française de ces textes accompagnés de leur translittération en regard.

Une bibliographie à créer durant votre Licence

En tant qu’étudiant, il est important que vous profitiez de la licence pour vous créer une bibliothèque adaptée à vos besoins, avec des ouvrages généraux qui vous permettent d’explorer un thème donné. Ces cinq ouvrages répondent inévitablement à ce besoin.

Ils doivent faire partie de votre collection, que vous les achetiez ou bien que vous les empruntiez à votre bibliothèque universitaire. Attention, il est probable que de nouvelles éditions soient publiées. Nous vous conseillons de toujours vous référer à la dernière édition, qui apporte des éclairages récents, vous offrant des connaissances à jour.

Cartes interactives

Voyagez dans l'histoire grâce à des cartes interactives à la sauce Revue Histoire ! Découvrez les sur notre page dédiée.

Réussir sa licence d'histoire

Toutes les informations essentielles pour un étudiant, afin qu’il réussisse au mieux sa Licence d’Histoire.

Invariablement le bouquin à avoir avec soit pour performer sa Licence !

Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *