L'ouvrage coup de cœur de février : Le Voyage de Magellan par Antonio Pigafetta

Le camembert : un conte plus qu’une histoire véritable

L'histoire de la naissance du fromage de camembert est farfelue. Un conte né d'un prêtre réfractaire à l'époque de la Révolution Française.
Entrée du village de Camembert | AntonSorokoletov at Russian Wikipedia | public domain
Entrée du village de Camembert | AntonSorokoletov at Russian Wikipedia | public domain

S’il est un fromage mondialement connu, c’est bien le camembert normand. Il porte le nom de son village, Camembert. Il est situé dans l’Orne, à cinq kilomètres de Vimoutiers, dans ce qui est appelé le Pays d’Auge. Ses proches voisins sont le Livarot et le Pont-l’Évêque.

La controverse de l’histoire du camembert

Selon la légende, il serait parti du Pays d’Auge à l’époque de la Révolution Française, jusqu’à conquérir le monde grâce à la guerre de 1914-1918.

Or :

  • en 1569, Brugerin de Champier dans sa De Re Cibaria, faisait déjà référence aux « fromages du Pays d’Auge » ;
  • en 1708, c’est Thomas Corneille (frère de Pierre Corneille, auteur du Cid) qui évoquait les « fromages de … Camembert » dans son traité sur la géographie.

Il semble donc attesté qu’il n’ait pas attendu la Révolution pour apparaître sur les tables normandes.

Le fromage de Marie Harel

Marie Harel a bien existé, et c’est elle qui a été reconnue comme étant son inventrice. Elle est née le 28 avril 1761 à Crouttes, tout près de Vimoutiers où elle est décédée le 9 novembre 1844, à l’âge de 83 ans.

1791 ou 1796 : l’annonce faite à Marie à l’époque de la Révolution Française

Le prêtre réfractaire à la République, Charles-Jean Bonvoust, venu se cacher à la ferme de Beaumoncel sur les hauteurs de Camembert, aurait donné en 1791 à Marie Harel, « le secret » de la fabrication de la pâte molle à croûte fleurie. La date est sans doute fausse. Certains écrits rédigés par l’ecclésiastique prouvent sa présence dans le village, de juillet 1796 à février 1797.

Pour qu’une légende perdure, il est plus efficace d’y glisser un élément mystérieux. C’est ainsi qu’avec le « secret » provenant du prêtre et transmis à Marie, la religion semble s’être inévitablement associée à ce fromage à pâte molle et à croûte fleurie.

1926 : Il était une fois le premier vrai pèlerin, mais faux docteur

Étrangement, le 14 mars 1926, s’est présenté à Vimoutiers un homme venu d’Amérique pour déposer des fleurs sur la tombe de Marie Harel qu’il désigne semblable à une bienfaitrice de l’humanité. C’est le Docteur Joseph Knirim de New York. Il dit qu’il a souffert d’indigestion durant des mois, et que son estomac ne supportait que le camembert.

Stèle de Marie Harel à Camembert - Jan-Tore Egge | Creative Commons Attribution - Share Alike 4.0
Stèle de Marie Harel à Camembert – Jan-Tore Egge | Creative Commons Attribution – Share Alike 4.0

Il raconte avoir aussi soigné de nombreux patients grâce à ce fromage. Dans la petite ville personne ne savait où se trouvait le tombeau de Marie Harel enterrée 82 ans plus tôt, et donc il fut emmené à Champosoult sur une sépulture portant le même nom, seulement les dates gravées ne correspondaient pas à la bienfaitrice.

Avant de repartir, cet Américain qui désirait qu’une statue soit élevée à Marie Harel, avait laissé 20 dollars pour le lancement d’une souscription qui a finalement abouti à l’inauguration d’une stèle à Camembert en 1927, puis d’un monument à Vimoutiers en 1928.

La stèle située à l’entrée de Camembert indique 1812, une année de décès erronée. Comme pour ajouter encore une erreur dans une histoire déjà étonnante, le pèlerin que tout le monde appelait « docteur » n’était pas du tout médecin.

Il tenait un bar restaurant à New-York, où il servait de la bière Pilsner tiède et du camembert. Les estomacs fragiles profitaient ainsi des bienfaits de la levure de bière et du penicillium du fromage.

Publicité du restaurant de Jos. Knirim - Library of Congress, Washington, DC | Domaine public
Publicité du restaurant de Jos. Knirim – Library of Congress, Washington, DC | Domaine public

Deux Marie Harel, deux histoires ?

Il y a parfois confusion entre la mère et la fille :

  • Marie Harel, l’inventrice, née Fontaine le 28 avril 1761 à Crouttes, morte le 9 novembre 1844 à Vimoutiers est enterrée à Neauphe-sur-Dive ;
  • Marie Harel, sa fille, née en 1781 est morte en 1865 à Champosoult. C’est sur sa tombe que le pèlerin Américain avait été dirigée pour se recueillir.

Deux statues dans Vimoutiers pour le camembert

Le 11 avril 1928 (il est parfois mentionné le 7 par « erreur » ?), l’ex-président de la République, Alexandre Millerand inaugura la première, dont la souscription avait été lancée par le faux docteur de New York, puis approuvée et suivie par beaucoup de fromagers de la région qui avaient flairé le bon coup de publicité. Joseph Knirim ne put venir à la cérémonie, il venait de mourir. 

En granit, elle est l’œuvre du sculpteur Eugène l’Hoëst et fut décapitée le 14 juin 1944 lors du bombardement allié qui avait détruit 80% de la ville.

La seconde statue a été offerte par les employés de la Borden Cheese Company de Van Wert à la ville, en réparation de la première décapitée par les alliés. C’est une réalisation du sculpteur Maurice Lebeau. Elle a été inaugurée le 4 octobre 1956 et il est à noter que le même jour à la même heure, les Américains de l’usine de fabrication de camemberts fêtaient, eux aussi, la leur (la maquette), placée à l’entrée de l’usine dans une sorte de vitrine. L’usine n’existe plus, mais le monument y est toujours.

Statue de Marie Harel dans l'Ohio
Statue de Marie Harel en Amérique dans l’Ohio – Marie-Christine Dubust | Google Earth – décembre 2023

Quelques anecdotes lues dans les journaux :

  • Le 5 octobre 1956, on peut lire dans la presse normande : « Les Américains ont découvert une sainte française : Mme Camembert. »
  • Le journaliste et historien new-yorkais Stanley Karnow (prix Pulitzer 1990), était venu sur l’invitation d’un dirigeant de la firme Borden pour l’inauguration de la statue en octobre 1956. Il rapportait dans le numéro du 15 novembre 1999 de Wine Spectator dans son article « Wanted : The Perfect Camembert », ce qu’il avait vécu ce jour-là en normandie. Après avoir décrit les fastes de la célébration et du banquet, il terminait en disant ces mots : « Marie Harel canonisée honore, de nos jours encore, la grand place face à la petite mairie… » .

Google rend hommage au camembert et surtout à Marie Harel

Les Google Doodles mettent en avant des personnes du monde entier, des événements et des fêtes considérés majeurs. Le fait que Marie Harel ait été célébrée le 28 avril 2017 lors du 256e anniversaire de sa naissance insiste sur l’importance donnée à cette légende dans nos vies.

La laitière normande qui de son vivant n’était pas adulée, est passée de simple fromagère à quasiment un statut de sainte. En récapitulant certains mots utilisés pour ce conte, il est possible de remarquer que l’on retrouve les ingrédients d’une autre histoire : 

  • le prénom Marie ;
  • un curé ;
  • un secret (comme à Fatima au Portugal) ;
  • un pèlerin venu de loin ;
  • le prénom Joseph (le faux docteur) ;
  • des statues ;
  • une « sainte » française : Madame Camembert (lu dans un journal français)  ;
  • Marie Harel « canonisée » (dans le récit de Stanley Karnow).

Il est intéressant, mais aussi fort étonnant de constater que le champ lexical utilisé pour relater l’histoire du camembert est identique à celui de la religion catholique.

Quelques liens et sources utiles

Stanley Karnow, « Wanted : The Perfect Camembert », Wine Spectator, 1999

Van Wert in Van Wert County, Ohio — The American Midwest (Great Lakes), HMDB

Stéphane Bern, Histoire du camembert, Visites Privées, 2017

Cartes interactives

Voyagez dans l'histoire grâce à des cartes interactives à la sauce Revue Histoire ! Découvrez les sur notre page dédiée.

Coup de cœur de la rédac'

Le livre essentiel pour maîtriser toute la période contemporaine !

En somme un outil de révision idéal, il est composé de cartes, schémas, tableaux statistiques, documents sources et plans de dissertations pour préparer et réussir les concours.

Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *