Soutenez nous avec un don à Revue Histoire

Comment présenter correctement un document en histoire ?

Présenter un document durant un commentaire de texte est un élément important, qui doit répondre à des règles précises.
Gravure de l'ancien collège des jésuites de Liège, en Belgique (1740) - Grentidez | Domaine public
Gravure de l’ancien collège des jésuites de Liège, en Belgique (1740) – Grentidez | Domaine public

Devenez rédacteur !

Valorisez vos compétences rédactionnelles aux côtés d’une équipe de passionnés !

Le document en histoire est un élément essentiel, sous forme de document textuel, iconographique ou encore archéologique, même s’il existe bien d’autres typologies de document. En tant qu’apprenti historien, vous allez être amené, durant votre Licence Histoire, à appréhender ces documents.

Pour réussir au mieux l’analyse de votre document, ou de votre corpus de documents, vous devez utiliser une méthodologie spécifique. Cette méthode, si bien appliquée, permet de collecter et de mettre en évidence vos documents dans votre introduction de commentaire de texte.

Analyse du titre

Le titre est à la fois un élément privilégié pour vous apporter des éléments de compréhension, mais aussi un faux ami. Les titres ne sont pas toujours donnés au moment de la rédaction du document. Il faut donc être prudent, car ils peuvent complètement transformer la vision que l’on a d’un document. Un titre peu suffire à détourner la nature et le but du texte.

Durant vos cours de TD, des documents pourront être distribués sans titre, dans ce cas remémorez-vous, les textes étudiés durant le semestre. Il peut déjà avoir été étudié, évoqué ou bien être un incontournable de la période. Dans le cadre d’un document non titré, il est souvent attendu que l’étudiant puisse le donner à nouveau, ou du moins pouvoir identifier un titre probable, qui résume le thème général et le sujet du texte.

Le titre doit être utilisé dans votre commentaire de texte, notamment pour éviter la répétition du mot : « document », même lors de sa présentation. C’est une manière de contextualiser, mais aussi d’éviter les sempiternelles phrases de présentation : « Le document présenté est… » ; « Ce document traite de… », etc.

Vous souhaitez vous entraîner ? Nous avons partagé plusieurs sources sur Revue Histoire, qui peuvent servir de commentaire de texte d’entrainement.

La nature du document

La définition de la nature du document est certainement l’élément le plus difficile à effectuer durant un commentaire de texte. C’est une étape essentielle, qui permet d’obtenir notamment le contexte, le destinataire et la portée de celui-ci. C’est un travail à réaliser au mieux, pour pouvoir identifier le cadre du document et donc de votre production.

Il existe de grandes catégories de nature de document, qui elles même peuvent se diviser en sous gammes, bien plus précises.

  • Document diplomatique : carte, notice, diplôme, lettre, discours, etc. ;
  • Document narratif : histoire, annales, chronique, mémoires, biographie, etc. ;
  • Texte hagiographique : la vie de Saint… ;
  • Document législatif : loi, capitulaire, ordonnance, canon, coutumes, contrat, etc. ;
  • Texte littéraire : épopée, roman de Geste, poème épique, roman courtois, parole de chanson, etc. ;

La nature du document est parfois multiple, et donc complexe à identifier. Néanmoins, la forme, le style ou encore l’orientation du texte sont des éléments guidant votre analyse. Un document juridique se veut être bien différent d’un poème mythologique.

Il est essentiel de s’entraîner et de pouvoir identifier tout type de document, que ce soit une vidéo, un texte, un graphique, un tableau ou encore une photographie, en fonction des périodes d’études.

La date du document

Dater correctement votre document est une étape clé pour pouvoir le contextualiser. Durant vos recherches, certains documents peuvent ne pas être datés. Il n’est pas toujours nécessaire d’avoir la date exacte, mais il est important de pouvoir le situer dans une période historique, et au mieux dans un siècle.

Attention à la datation qui peut différer de la nôtre, que ce soit par l’utilisation de calendriers julien, byzantin ou encore républicain. Il est important de pouvoir replacer la date dans notre calendrier grégorien. De plus, les dates sont très souvent écrites en chiffres romains, et bien que cela devrait être acquis depuis plusieurs années, nous avons publié un article explicatif sur notre site : L’écriture des chiffres par les Romains : les chiffres romains.

La présentation de l’auteur

L’auteur doit toujours être identifié, il est la clé de voûte de votre travail. Il permet de faciliter la compréhension du sujet, de définir le cadre, possiblement sa portée, mais aussi les répercutions qu’il a pu avoir au moment de sa publication et diffusion.

La présentation de l’auteur ne doit pas être constituée d’une liste d’éléments biographiques, mais bien d’éléments clés qui permettent de faire un lien entre l’auteur et le document. Il peut être intéressant d’évoquer les fonctions qui peuvent être en lien avec la production de ce document, ou bien les engagements pris par l’auteur qui pourraient expliquer ses prises de position. Attention à ne pas évoquer des sujets anachroniques, notamment survenus dans la vie de l’auteur après les événements. Vous devez faire attention à ce point pour l’ensemble de votre production.

Dans certains cas, l’auteur est considéré comme « anonyme ». Dans ces cas-là, il est nettement plus difficile de l’identifier. Néanmoins, l’auteur n’est pas toujours essentiel, ce sont les statuts ou les idées qui intéressent dans notre analyse.

Identification du destinataire

En lien avec votre document, vous devez pouvoir identifier le destinataire. La nature du document peut vous aider. En effet, un document juridique n’a pas vocation à être lu par la population, mais il risque de les impacter.

Pouvoir identifier cet élément est un atout pour vous. Il permet de guider votre approche et même votre problématique. Prenez le temps de l’identifier, il n’y a pas de piège. Si vous réussissez à identifier l’auteur et la nature, le destinataire devrait apparaître naturellement.

La source ou provenance du document

La source est souvent donnée lors d’un travail universitaire. Les documents peuvent provenir d’un recueil, d’un ouvrage ou même d’un musée. Les Annales d’abbayes et les Grandes chroniques de France sont des sources importantes à connaître pour pouvoir les citer correctement, si votre document provient de l’une de ces sources.

Ne vous fiez pas aux éditions qui peuvent être récentes. Il n’est pas nécessaire de présenter les auteurs responsables des éditions d’où proviennent vos documents.

Quelques liens et sources utiles

Yannick Clavé, Méthodologie de la dissertation en histoire : Classes préparatoires, licence, concours, Ellipses, 2021

Pierre Saly, François Hincker, Marie-Claude L’Huillier, Jean-Paul Scot, Michel Zimmermann, Le commentaire de documents en histoire – 3ED NP, Armand Colin, 2017

Pierre Saly, François Hincker, Marie-Claude L’Huillier, Jean-Paul Scot, Michel Zimmermann, La dissertation en histoire, Armand Colin, 2019

Faites un don à Revue Histoire

Soutenez notre équipe bénévole avec un don ponctuel ou mensuel via Paypal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *