La première photographie de l’histoire

Daguerréotype par Truchelut, 20 novembre 1845

Aujourd’hui, l’intégralité de nos moments de vie sont capturés par nos téléphones portables. C’est même devenu le fonctionnement essentiel de plusieurs applications et entreprises. Cette pratique qui nous semble innée, complètement indissociable de nos modes de vie n’est pourtant pas si vieille. La première photographie de l’histoire date de 1827, et a demandé des décennies d’optimisation pour permettre de rendre cette pratique commune. Aujourd’hui, faire l’histoire par les photographies est un atout essentiel à la fois pour capter les plus jeunes, mais aussi pour illustrer au mieux notre passé.

Vers une amélioration des techniques photographiques

Aux origines, le sténopé comme acquisition de la lumière

Avant la photographie, un concept appelé le sténopé pouvait permettre de capturer la lumière, pour conserver une image durable d’un objet, d’un paysage ou d’un homme. Le fonctionnement du sténopé est une pratique connue depuis 500 avant notre ère en Chine. En Europe, la première fois que le principe du sténopé est évoqué, c’est dans l’ouvrage Problèmes d’Aristote.

Un débat concernant la première photographe de l’histoire évoque l’utilisation du sténopé. En effet, Éric Renner pense que Joseph Nicéphore Niépce aurait utilisé ce type d’instrument pour créer cette fameuse photographie. Néanmoins, après des études poussées d’historiens et de scientifiques, il a été démontré qu’il était impossible de reproduire cette photographie via un sténopé.

Joseph Nicéphore pionnier de la photographie

Cet inventeur français basé à Chalon-sur-Saône associe le fonctionnement de la chambre noire, les améliorations du sténopé avec l’introduction des lentilles, mais aussi la capacité de fixer définitivement la lumière sur un support pour produire la première photographie de l’histoire.

Joseph Nicéphore se lance initialement dans les procédés de lithographie (au même titre que John Gast aux États-Unis) qui sont très à la mode au début du XIXe siècle. Rapidement, il cherche à améliorer la pratique, notamment du point de vue chimique, qu’il maîtrise.

La première photographie de l'histoire a été réalisée par le Français Joseph Nicéphore Niépce

La première expérience de fixation de la lumière a lieu au domicile de Joseph Nicéphore Niépce dans le village de Saint-Loup-de-Varennes en 1827. Cette expérience est visible ci-dessus. Nous remarquons un éclairage particulier. En effet, la procédure consistait à une exposition très longue du paysage, avec plusieurs heures ou possiblement plusieurs jours. Le soleil a donc à la fois éclairé le mur de gauche et le mur de droite. Cette expérience est considérée comme la première photographie de l’histoire avec un processus de fixation de la lumière.

Les expériences seront encore nombreuses avant d’obtenir un résultat satisfaisant. En 1828, il intègre dans ses procédures une plaque d’argent et de la vapeur d’iode. Néanmoins, le temps d’exposition est toujours très long, allant de plusieurs heures à plusieurs jours.

Le duo Daguerre & Niépce

Louis Daguerre est un spécialiste de la chambre noire et de l’objectif. Il prend contact avec Joseph Nicéphore Niépce pour réaliser une amélioration du processus. L’objectif est de réduire le temps d’exposition et améliorer la chimie. Les deux inventeurs se lient par contrat et à la mort de Joseph Niépce, il est discuté avec ses fils d’offrir la paternité de l’invention à Louis Daguerre.

Dès lors, et après les améliorations de Daguerre, il met en place une invention : le daguerréotype. Cette invention est officialisée le 7 janvier 1839, date qui marque normalement le début de la photographie. Le daguerréotype est présenté par François Arago (savant et député français) à l’Académie des sciences. Le daguerréotype est une invention très largement inspirée des travaux initiaux de Niépce.

Cette invention est une révolution, des milliers de personnes achètent des daguerréotypes, réalisent des photographies. Les peintres considèrent cette invention comme une menace pour leur gagne-pain, mais aussi un risque sur la vision même de la beauté, en effet la photographie est une copie réaliste des hommes et des femmes.

Ce qu’il faut retenir de l’histoire de la photographie

Comme nous l’avons vu, la première photographie n’est pas forcément simple à dater, parce que les procédés ont évolué. Néanmoins, nous pouvons retenir deux dates et deux noms.

  • Joseph Nicéphore Niépce, l’homme fort du XIXe siècle pour l’invention des procédés liés à la photographie. Il est le « photographe » de la première photographie réalisée à Saint-Loup-de-Varennes en 1827. Cette photographie est communément admise comme la première.
  • Louis Daguerre créée, avec l’aide des travaux de Joseph Nicéphore Niépce, le daguerréotype, qui officialise le 7 janvier 1839, et devient par la force des choses la date officielle du début de la photographie.

Nous rajoutons également que l’invention de Louis Daguerre a été rachetée par l’État français, avant que la France ne fasse don de cette invention au reste du monde.

Quelques liens et sources

Christian Sixou, Les grandes dates de la photographie, Éditions V.M, 2000

Pierre-Jean Amar, Histoire de la photographie, collection Que sais-je ?, 2020

Augustin. R

Ancien étudiant en histoire à l'Univers d'Angers, je vous partage sur ce site l'ensemble de mes travaux, connaissances et curiosités ! Je spécialise mes écrits sur les photographies historiques.

Envie de partager vos connaissances historiques, ou vous avez  des articles historiques à publier ? Contactez-nous !