L'ouvrage coup de cœur de février : Le Voyage de Magellan par Antonio Pigafetta

Évolution des Planisphères de l’Époque Moderne

Les planisphères servent de source pour attester de l'évolution des connaissances géographiques lors de l'époque moderne de nos aïeux.
Atlas catalan (1375) : reconstitution de la partie occidentale de la carte, copie du XX° siècle - Reproduction de l'Atlas catalan du XXe siècle | Domaine public
Atlas catalan (1375) : reconstitution de la partie occidentale de la carte, copie du XX° siècle – Reproduction de l’Atlas catalan du XXe siècle | Domaine public

Les planisphères sont des témoins captivants de l’évolution des cartes du monde. Ils illustrent avec précision les connaissances géographiques accumulées au fil du temps. Leur représentation s’enrichit progressivement de détails, révélant des changements subtils mais significatifs. Au-delà de l’Europe chaque découverte majeure a remodelé la représentation des planisphères du monde. Elles ajoutaient de nouvelles dimensions à notre compréhension de la Terre.

L’ère moderne a vu les planisphères devenir des outils clés dans les rivalités entre royaumes, souvent influencés par l’espionnage et les copies erronées de territoires non découverts. Ces représentations, parfois imprécises, évoquent des lieux mythiques tels que le continent de Lémurie, de Mu, ou l’île de Frisland, ajoutant une couche de mystère à leur histoire.

Ces cartes étaient autrefois essentielles pour la navigation et symboles de pouvoir. Ils sont aujourd’hui des objets de design prisés. Elles continuent de redéfinir notre vision du monde et offrent un aperçu fascinant de la manière dont les générations passées percevaient l’univers. Ce voyage à travers l’histoire des planisphères est une invitation à redécouvrir notre monde et ses nombreuses facettes.

Les planisphères : symboles de l’évolution de la cartographique

Notre série d’articles dédiée à l’analyse des planisphères explore une ère brève mais remarquable, marquée par d’importantes mutations en matière de découvertes, redécouvertes et innovations en cartographie.

L’époque moderne : une nouvelle manière de penser la société

Cette période de transformation s’illustre notamment par des avancées telles que l’imprimerie, révolutionnée par Johannes Gutenberg dès 1450, et par le rapatriement d’œuvres antiques suite à la chute de Constantinople, engendrant l’émergence de nouveaux courants de pensée. La redécouverte de ces travaux antiques a profondément influencé les scientifiques, théoriciens et penseurs, redéfinissant la cartographie et la navigation.

Dans cette série, nous mettons l’accent sur les contributions significatives de cette époque à la cartographie, soulignant comment ces avancées ont conduit à l’évolution des planisphères et à la redéfinition de la représentation du monde.

Utilisation du planisphère à travers l’histoire

L’art de la cartographie remonte à l’Antiquité, et bien que cette série d’articles ne se penche pas sur les premières traces de cartographie avant les Grecs, il est essentiel de reconnaître les contributions des civilisations antiques du Proche-Orient et de l’Afrique du Sud. Ces cultures ont laissé des cartes sur papyrus et tablettes d’argile, dépeignant à la fois la Terre et le Ciel.

Ératosthène (276-194 av. J.-C.) marque profondément la cartographie antique avec ses recherches sur les méridiens et les variations de l’incidence solaire en différents points de la Terre. Au IIe siècle après J.-C., Ptolémée crée de nombreuses cartes de la Méditerranée, influençant considérablement les cartographes de l’époque moderne.

Reconstitution hypothétique de la carte du monde perdue d'Hécatée de Milet (VIe siècle av. J.-C.) - Bibi Saint-Pol (pseudo Wikipédia) | Domaine public
Reconstitution hypothétique de la carte du monde perdue d’Hécatée de Milet (VIe siècle av. J.-C.) – Bibi Saint-Pol (pseudo Wikipédia) | Domaine public

Les planisphères du Moyen-Âge

La découverte des travaux de Ptolémée au XVIe siècle a grandement influencé les cartographes et scientifiques de l’époque moderne. Avant cela, durant la fin de l’Antiquité et le Moyen-Âge, la science de la cartographie n’a pas connu de progrès majeurs. Les cartes médiévales étaient souvent des copies de modèles antiques, sans innovation notable dans les techniques cartographiques.

Malgré la création de nombreuses cartes durant cette période, principalement utilisées pour des réflexions religieuses ou philosophiques, elles manquaient de précision géographique. Les distances et localisations étaient souvent inexactes, reflétant les limitations des outils de l’époque, tels que le bâton de Jacob et l’astrolabe, hérités de l’Antiquité.

Ces instruments permettaient néanmoins de déterminer les longitudes et d’estimer la position des ports sur les cartes. Les Portugais ont été pionniers dans l’élaboration de ces cartes, connues sous le nom de portulans. Vers la fin du Moyen-Âge, on assiste à une augmentation du nombre de cartes détaillant ports et littoraux.

Les planisphères durant l’époque moderne

Lépoque moderne, souvent qualifiée d’Âge des découvertes, est caractérisée par l’essor de l’exploration mondiale et l’intensification des contacts avec l’Afrique, l’Océanie, l’Asie et l’Amérique. Cette ère marque une étape cruciale dans l’expansion des connaissances géographiques et le développement de nouvelles routes commerciales.

Les motivations de cette vague d’explorations sont multiples, avec un accent particulier sur les facteurs économiques. Les nations européennes, cherchant des alternatives aux routes de la soie bloquées par l’Empire Ottoman, se lancent dans la quête de nouveaux chemins commerciaux vers la Chine et l’Inde. Cette période voit également l’émergence d’innovations maritimes significatives, telles que la caravelle et l’utilisation plus répandue de l’astrolabe, qui contribuent à rendre les voyages de longue distance plus sûrs et efficaces.

Les grands inventeurs, de Gemma Frisius à Gérard Mercator

Gemma Frisius, figure majeure de l’époque moderne, a considérablement contribué à l’avancement des instruments de navigation. Il a perfectionné, inventé ou amélioré des outils tels que l’astrolabe, l’équerre d’arpenteur et les anneaux astronomiques, et a introduit la méthode de la triangulation pour localiser des lieux éloignés.

Gérard Mercator, élève de Frisius, est célèbre pour avoir développé la projection Mercator, révolutionnant la représentation des terres du globe sous forme de planisphères. Cette projection, encore utilisée de nos jours, a résolu le problème de représentation de la sphéricité de la Terre sur les cartes, qui rendait difficile l’utilisation des premiers planisphères pour mesurer des distances ou planifier des expéditions.

Émergeant au XVIe siècle, la projection Mercator a permis l’utilisation des planisphères dans la navigation et le calcul précis des latitudes. Grâce à des avancées techniques et à de nouvelles découvertes géographiques, la cartographie de cette période a évolué rapidement, menant à la réduction progressive des zones inconnues, ou Terra Incognita, sur les cartes des grandes puissances européennes.

Pour explorer les principales évolutions cartographiques de l’époque moderne, cette série se penchera sur quatre planisphères emblématiques, présentés dans quatre articles distincts : Alberto Cantino l’espion italien copieur de portulans ; Le premier planisphère avec projection de Mercator ; Le planisphère Nova Orbis Tabula in Lucem Edita des Hollandais et Une mappemonde français à l’intention du Roi.

Quelques liens et sources utiles

PELLETIER, Monique. Science et cartographie au Siècle des lumières In : Cartographie de la France et du monde de la Renaissance au Siècle des lumières. Paris : Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2002

Collectif d’auteurs, L’histoire du monde par les cartes, Larousse, 2019

TOLIAS Georges, « Représentations de l’espace, fin du Moyen Âge – époque moderne », Annuaire de l’École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences historiques et philologiques, 2017

DE CRAECKER-DUSSART Christiane, « La cartographie médiévale : d’importantes mises au point », Le Moyen Age, 2010/1 (Tome CXVI), p. 165-175

CHASSAGNETTE Axelle, « Les usages de la cartographie au début de l’époque moderne (XVe-XVIIe siècle) / Der Gebrauch der Karten am Anfang der Frühen Neuzeit (15.-17 Jahrhundert) », Revue de l’IFHA, 2009

Kevin J. Brown, Cartes anciennes : un voyage à travers le temps, Glénat Livres, 2017

Cartes interactives

Voyagez dans l'histoire grâce à des cartes interactives à la sauce Revue Histoire ! Découvrez les sur notre page dédiée.

Coup de cœur de la rédac'

Le livre essentiel pour maîtriser toute la période moderne !

Cette synthèse sur la France dans l’Europe des Temps modernes, destinée à un public d’étudiants de niveau licence, propose un tableau complet et accessible de cette longue période.

Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *