Les mythiques gratte-ciel staliniens de Moscou

Les Sept Soeurs, les gratte-ciel stalinien de Moscou

La grandeur de la Mère-Patrie : l’URSS

Les gratte-ciel staliniens ont été construits pour fêter les 800 ans de la capitale moscovite en 1947 (1147). Il était initialement prévu d’en construire 8, mais seulement 7 virent le jour. Ils ont été nommés les « Sept sœurs », en russe : семь сталинские сестёры. Ils auraient pu s’intégrer dans un complexe plus important, notamment avec le Palais des Soviets, mais la Seconde Guerre mondiale arrêta nombre des projets de l’URSS.

Ils sont l’incarnation du classicisme monumental en Russie. L’objectif de cette construction était de montrer la splendeur et la puissance de l’URSS, mais également de Staline. Les sept immeubles ont été construits entre 1952 et 1955. Au moment de leur construction, ils étaient les plus hauts bâtiments d’Europe, et le bâtiment principal de l’Université d’État de Moscou est resté le plus haut bâtiment d’Europe jusqu’en 1997.

Malgré une symbolique très soviétique, les gratte-ciel staliniens s’inspirent fortement des buildings occidentaux, notamment ceux de Chicago et New York City, les villes reines du capitalisme et de l’impérialisme américain (aux yeux des Soviétiques). Le style soviétique se popularise dans les républiques soeurs de l’Union soviétique, notamment la Pologne, la Roumanie ou encore la Bulgarie.

Les gratte-ciel staliniens comme symbole du communisme

Nombreux sont les projets à apparaître après l’annulation de la construction du Palais des Soviets. Staline lui-même souhaite lancer la construction de vysotki, une chaîne de gratte-ciel de taille raisonnable, loin de la vision du Komintern. L’objectif est de pouvoir placer l’URSS à la table des grands et notamment des villes occidentales toutes dominées par d’imposants gratte-ciel.

Nous avons gagné la guerre… les étrangers viendront à Moscou, se promèneront, et il n’y a pas de gratte-ciel. S’ils comparent Moscou aux villes capitalistes, c’est un coup moral pour nous.

Souvenirs de Nikita Krouchtchev, paroles de Staline

Nous appelons le plan de reconstruction de Moscou, « le plan stalinien ». […] Non seulement parce qu’il reflète en lui l’époque stalinienne, mais aussi parce que le camarade Staline a dirigé l’élaboration de ce plan et a participé de manière la plus proche et immédiate à son étude.

Nikolaï Boulganine (président du Mossoviet), 1937

Ce projet pharaonique voit le jour par un décret du Conseil des ministres du 13 janvier 1947. Les sites sont sélectionnés entre janvier et septembre 1947. Aucune information relative à la sélection des sites de construction ou de l’évaluation de la conception n’a été rendu publique. Montrant bien la gestion très personnelle de ces ouvrages par Staline. Néanmoins, l’emplacement est réfléchi pour quadriller l’espace urbain, aux croisements des principaux axes de communication.

Plan des tours staliniennes à Moscou
Album de projets « Immeubles de grande hauteur à Moscou ». Académie d’architecture de l’URSS, 1948

À l’intérieur ont été aménagés des appartements pouvant contenir jusqu’à 3500 personnes. Tout le nécessaire se trouve à l’intérieur : magasins, restaurants, garderies, salons de coiffure, bibliothèques… Aujourd’hui, pour accéder aux immeubles toujours érigés, il faut soit s’offrir une nuit d’hôtel, d’AirBnB ou bien payer le droit d’entrée pour l’hôtel d’Ukraine.

1 – Université d’État de Moscou

L’Université d’État de Moscou (souvent abrégée MGU) est une université de recherche publique située à Moscou, en Russie. Elle a été fondée en 1755 par Mikhaïl Lomonosov et Ivan Shuvalov, qui lui ont donné le nom d’Université Lomonossov en 1940.

Depuis 1953, l’Université d’État de Moscou se situent sur les collines Sparrow, au sud-ouest de Moscou. Initialement construite à la périphérie de Moscou, elle trouve aujourd’hui à mi-chemin du centre-ville et de la nouvelle périphérie de la ville. Le bâtiment actuel a été conçu par l’architecte Lev Vladimirovitch Rudnev. Ordonnée par Joseph Staline, la construction est réalisée par de la main-d’oeuvre en provenance des goulags soviétiques.

Parmi les anciens étudiants de l’université figurent des dirigeants de l’Union soviétique et d’autres gouvernements, ainsi qu’un patriarche de l’Église orthodoxe russe.

2 – Hôtel d’Ukraine

L’Hôtel d’Ukraine a été commandé par Joseph Staline. Il a été conçu par Arkady Mordvinov et Vyacheslav Oltarzhevsky. Il a été le principal expert soviétique en matière de construction de gratte-ciel à ossature en acier), et est le deuxième plus haut des « Sept sœurs » de l’ère stalinienne (198 m, avec 34 étages). Il a été l’hôtel le plus haut du monde depuis sa construction jusqu’à l’ouverture du Westin Peachtree Plaza Hotel à Atlanta, aux États-Unis en 1976.

La construction sur la rive basse du fleuve a obligé les constructeurs à creuser bien en dessous du niveau de l’eau. Cela a été rendu possible par un ingénieux système de rétention d’eau, utilisant un périmètre de pompes à aiguilles enfoncées profondément dans le sol.

Hotel Ukraine Moscou
Hotel Ukraine Moscou

3 – Immeuble d’habitation sur la place Koudrinskaïa

L’immeuble d’habitation sur la place Koudrinskaïa est un bâtiment de Moscou, l’un des sept gratte-ciel staliniens, conçu par Mikhail Posokhin et Ashot Mndoyants. Le gratte-ciel a été construit en 1950 et achevé en 1954, il a été le dernier des « Sept Sœurs » à être achevé. Les appartements étaient à l’origine destinés aux responsables culturels de l’ex-URSS ; ils sont actuellement habités par des Russes aisés.

Tous les appartements étaient équipés de réfrigérateurs et de meubles encastrés dans les cuisines. En plus du système de ventilation, le bâtiment était équipé d’une climatisation centralisée. Le bâtiment était équipé d’un système centralisé d’aspiration de la poussière, composé de brosses et de tuyaux situés dans chaque appartement, de canalisations longeant le bâtiment et de stations d’aspiration installées au sous-sol. La poussière collectée était filtrée et évacuée dans le système d’égouts, et l’air purifié était rejeté dans la rue. Des chaudières étaient installées au sous-sol pour assurer le chauffage de l’ensemble du bâtiment

4 – Le Ministère des Affaires étrangères de l’URSS

Le ministère des relations extérieures de l’URSS a été fondé le 6 juillet 1923. Il a porté trois noms au cours de son existence : Commissariat populaire aux affaires étrangères (1923-1946), ministère des affaires étrangères (1946-1991) et ministère des relations extérieures (1991).

L’aspect architectural remonte au gothique anglais. Il se caractérise par des nervures rigides qui soulignent la hauteur du bâtiment et sa grandeur. Le bâtiment a une structure en gradins dont les masses se rétrécissent progressivement plus il s’élève.

Le Ministère des Affaires étrangères de l'URSS, dans le cadre des immeubles staliniens.
Le Ministère des Affaires étrangères de l’URSS, dans le cadre des immeubles staliniens.

5 – Le Palais des Soviets

Le Palais des Soviets était un projet de construction colossale, pour accueillir le nouveau centre de congrès politique pour la ville de Moscou. La cathédrale du Christ-Sauveur a été démolie pour laisser place au Palais des Soviets. La principale fonction du palais était d’accueillir les sessions du Soviet suprême, dans un hall de 130 mètres de large et de 100 mètres de haut pouvant accueillir plus de 20 000 personnes. S’il avait été construit, le palais (416 mètres de haut) serait devenu la structure la plus haute du monde.

Les travaux sur le site ont commencé en 1933 et les fondations ont été achevées en janvier 1939. Néanmoins, l’invasion allemande en juin 1941 met à l’arrêt définitivement la construction du palais. Les ingénieurs et les ouvriers ont été détournés vers des projets de défense ou pressés dans l’armée ; l’acier de construction installé a été démonté en 1942 au profit des fortifications et des ponts.

6 – Immeuble administratif à Zaryadye

Les gratte-ciel staliniens devaient se composer de huit immeubles, dont un dans le quartier de Zaryadye (ou Zariadié), situé sur la rive gauche de la Moskova. Il est mitoyen de la place Rouge et du Kremlin. Néanmoins, seul celui-ci n’a pas été construit. Il devait avoir 32 étages et être le principal élément de cette nouvelle ligne d’horizon pour le centre-ville.

Le maire de Moscou Iouri Loujkov décide en 1994 de remplacer le gigantesque hôtel Rossiya (plusieurs milliers de chambres). L’hôtel doit être remplacé par un complexe de plusieurs bâtiments, mais le projet s’enlise dans une bataille juridique. Malgré ça, l’hôtel Rossiya est démoli entre 2008 et 2010. Ce n’est qu’en 2012, que cette zone est enfin transformée en parc de loisirs, sous l’impulsion du Premier ministre Vladimir Poutine.

Jamais construit : La Huitième Sœur à Zaryadye

7 – Hôtel Leningrad

L’Hôtel Leningrad a été réalisé par l’architecte Leonid Poliakov et se situe sur la place Komsomolskaïa à Moscou. À la différence des autres « Sept Soeurs », ce bâtiment a pour objectif de s’intégrer complètement dans l’environnement urbain, avec un style XIXe siècle.

Le fait intéressant de ce bâtiment est l’importance du style au détriment de l’utilité. Seulement 19% de l’espace intérieur est utilisé. Il y a notamment un restaurant au 19e étage, ainsi qu’un observatoire au 20e étage. En 2007 le bâtiment a été restauré et abrite maintenant un hôtel Hilton (Hilton Moscow Leningradskaya Hotel).

8 – Tour du ministère soviétique de l’industrie lourde

Ce bâtiment possède plusieurs autres dénominations plus ou moins connues : Red Square Gate, Lermontov Tower, Krasnye Vorota, Lermontovskaya Square, Ministry of Transportation, ou enfin la tour du Ministère soviétique de l’industrie lourde.

Ce bâtiment a été construit par l’architecte Alexeï Douchkine et Mezentsev à partir des années 1950. Il se trouvait au sein de ce complexe les services en charge de l’industrie lourde en Union soviétique. Les deux ailes de la tour centrale comprennent 300 appartements.

9 – Immeuble d’habitation sur la berge Kotelnitcheskaïa

Cet immeuble a été commencé en 1947 et achevé en 1952, sous la direction de l’architecte Dmitry Chechulin et Andrei Rostkovsky. Un immeuble d’habitation de neuf étages s’intègre dans ce complexe.

À la fin de la Second Guerre mondiale, l’aile latérale de l’immeuble (plus ancienne 1938 – 1940) a été convertie en logement familial de type Kommounalka, ce qui contraste fortement avec l’objectif initial du bâtiment : le prestige et l’élite de la nation soviétique.

Immeuble d'habitation de la berge Kotelnitcheskaïa

Envie de partager vos connaissances historiques, ou vous avez  des articles historiques à publier ? Contactez-nous !

Augustin.R

Augustin.R

Spécialiste des questions militaires contemporaines, ancien étudiant en Histoire à l'Université d'Angers. Je partage ici mes connaissances acquises auprès de spécialistes et d'experts universitaires 😃