La France offrant la Liberté à l’Amérique, 1784

La France offrant la liberté à l'Amérique

Une œuvre allégorique, symbole du lien entre la France et les Etats-Unis

Cette toile est le symbole du lien fort qui existe entre la France et les États-Unis durant le dernier quart du XVIIIe siècle. La France offrant la liberté à l’Amérique est le symbole de l’aide apportée par la France aux révolutionnaires américains. En effet, la France a utilisé la guerre d’indépendance pour affronter indirectement l’Empire britannique en soutenance les indépendantistes. Cette période nourrit l’inspiration des artistes. Ainsi, La France offrant la liberté à l’Amérique est donc une toile d’actualité.

C’est en 1784 que l’Académie royale de Peinture de Toulouse fait de l’indépendance américaine le sujet de con concours annuel, sous l’intitulé suivant : La grande révolution opérée dans le nouveau monde. C’est l’artiste toulousain Jean Suau, élève du chevalier Rivalz qui remporte le grand prix de l’Académie. Cette œuvre est bien évidemment allégorique, comme peut l’être l’œuvre plus récente American Progress de John Gast. L’œuvre de Jean Suau est intitulée La France offrant la Liberté à l’Amérique.

Le symbolisme de la France au centre du tableau

Au centre du tableau se trouve la représentation de la France. Habillée en cuirasse montrant l’engagement militaire de la France, mais aussi portant un manteau royal à fleur de Lys, symbolisant le pouvoir du Roi. Celle-ci apporte la Liberté à un Américain, qui est symbolisé par un sauvage portant une couronne de plumes. Il s’agenouille devant la France.

La France tient par la main la liberté, dans une tenue blanche très légère. La Liberté tient dans sa main droite un sceptre de la souveraineté et dans sa main gauche un bonnet phrygien de la liberté. Ce sont deux éléments essentiellement acquis grâce à la France durant la guerre d’indépendance américaine (1775-1783).

L’allégorie de la France et de la Liberté sont accompagnées par la Victoire. En effet, c’est un bon moyen de rappeler à tous que la France se place comme victorieuse contre l’Empire britannique sur ce conflit dans le Nouveau monde. C’est un événement fort et symbolique. Il faut rappeler que la France perdait l’ensemble de ses possessions américaines à la suite de la Guerre de Sept Ans (1756 et 1763) contre l’Empire britannique. La Louisiane est cédée à l’Espagne et toutes les possessions nord-américaines sont cédées aux Britanniques. La Victoire s’affiche donc fièrement avec la France et la Liberté.

Ces trois principales allégories sont suivies par la Paix, l’Abondance, le Commerce, la Renommée et Hercule. Ils participent tous à décrire un point essentiel dans la Liberté nouvellement acquise par les Etatsuniens. La Paix marque la fin du conflit entre l’ancienne colonie anglaise et la métropole britannique, celle-ci est agenouillée et couronnée de fleurs, son regard se porte sur l’Abondance. La fin d’une guerre est souvent synonyme d’âge de prospérité. Abondance est donc chargée d’épis de blé, de rameux d’olivier et de fleurs sauvages. Abondance tourne son regard vers une jeune femme de dos, qui symbolise le Commerce. Elle est appuyée sur un ballot de marchandises et se trouve proche de l’outillage des marins : un gouvernail, une boussole et une carte marine. Enfin, survolant cette procession, la Renommée (représentée par la déesse Fama) annonce la bonne nouvelle, et en arrière-plan Hercule se bat contre le léopard des Anglais, épaulé par le coq gaulois des Français.

La France offrant la Liberté à l’Amérique, une monarchie puissante

L’œuvre de Jean Suau répond complètement aux codes du néo-classique, avec un atmosphère liée aux œuvres de l’Antiquité gréco-romaine, mais aussi par ses emprunts et ses nombreuses allégories. Ainsi l’artiste n’a pas souhaité représenter les héros du conflit, mais bien le pouvoir politique et surtout le Roi.

L’ensemble de l’œuvre met en avant la puissance libératrice de la France, utilisant tous les symboles de la royauté, mais aussi des intérêts qu’une telle aide peut apporter à la France : commerce, liens politiques, prestige, etc.

Ce cas est notamment palpable sur la représentation de l’Américain que la France est venue soutenir. C’est un Indien considéré dans sa plus pure représentation, en somme « le bon sauvage » si cher à Jean-Jacques Rousseau. Ainsi, la France, mais comme cela sera réemployé dans la propagande étatsunienne, apporte la civilisation à un peuple sauvage. L’Amérique se libère notamment de la tutelle britannique, aussi bien politiquement que commercialement.

Ainsi l’œuvre est une manière de célébrer la victoire de la monarchie française puisque c’est le roi qui est au cœur du tableau et non les héros du conflit. La société des Lumières, si chère au peuple Français, joue son rôle au Nouveau Monde. L’œuvre est un triomphe au Roi et à la France. Aujourd’hui, ces symboles sont encore présents dans les blasons et sceaux de certaines villes des États-Unis, notamment dans l’État de New-York.

Augustin. R

Ancien étudiant en histoire à l'Univers d'Angers, je vous partage sur ce site l'ensemble de mes travaux, connaissances et curiosités ! Je spécialise mes écrits sur les photographies historiques.

Envie de partager vos connaissances historiques, ou vous avez  des articles historiques à publier ? Contactez-nous !