La bulle papale Summis desiderantes affectibus

Le Concile de Trente qui s’est déroulé entre 1545 et 1563

En 1484, la bulle papale Summis desiderantes affectibus (« Désireux d’ardeur suprême ») est publiée. Elle marque le début de la chasse aux sorcières en Europe. Elle a été publiée par le pape Innocent VIII, le 5 décembre 1484 à la demande de l’inquisiteur Heinrich Kramer Institoris (Henri Institoris).

Qu’est-ce qu’une bulle papale ?

Une bulle papale est un acte juridique publié par l’Église catholique, relevant de l’autorité du pape. Cette bulle peut être nommée également bulle pontificale ou bulle apostolique. L’événement doit être marquant pour qu’une bulle pontificale soit publiée, voici quelques exemples :

  • Indiction d’une année sainte
  • Nomination épiscopale
  • Définition dogmatique
  • Convocation d’un concile
  • Canonisation

Une bulle s’adresse à l’ensemble des fidèles, parfois même aux païens. Dans le cadre d’un écrit à l’intention seule du clergé, cela se nomme une décrétale. La bulle la plus ancienne retrouvée a été publiée par le pape Léon Ier, entre 440 et 461.

Le nom de la bulle provient de son incipit, soit les premiers mots qui la compose. Dans le cadre de la bulle de 1484, c’est : Summis desiderantes affectibus.

La promulgation des bulles a souvent été la source de conflits avec les États chrétiens. L’Église se considère comme la juridiction universelle. Le pouvoir de l’un se confrontant à l’autre.

La dernière bulle papale date du 11 avril 2015 et s’intitule : Misericordiae vultus, appel du Jubilé de la Miséricorde sous le pape François.

Le contexte de la bulle Summis desiderantes affectibus

Comme nous l’évoquions précédemment, la bulle papale Summis desiderantes affectibus répond à la demande de l’inquisiteur Heinrich Kramer Institoris (Henri Institoris). Il souhaite obtenir des pouvoirs reconnus par l’Église, afin de poursuivre la chasse aux sorcières en Allemagne. Cette demande s’opère après un refus des autorités ecclésiastiques locales de le laisser effectuer sa besogne.

La bulle accorde donc à ces deux inquisiteurs Heinrich Kramer Institoris et Jacob Sprenger (Jacques Sprenger) le pouvoir de faire vivre la terreur aux individus accusés à tort ou à raison de sorcellerie dans l’ensemble de l’Allemagne. La bulle crédibilise la sorcellerie et dans l’ensemble de l’Europe la sorcellerie est chassée et les accusés jugés. Les deux inquisiteurs écrivent à partir de 1486 le Malleus Maleficarum, un ouvrage traitant des processus à suivre pour identifier, chasser et juger toutes les personnes condamnées de sorcellerie.

La bulle reprend essentiellement les vues d’Heinrich Kramer Institoris, sur le fait qu’une épidémie de sorcellerie et une hérésie se produisent dans la vallée du Rhin en particulier dans les diocèses de Mayence, Cologne, Trèves, Salzbourg et Brême, comprenant les accusations de certains actes.

La bulle oblige les autorités locales à apporter leur soutien aux inquisiteurs, sous peine d’être excommunié. Elle est aujourd’hui considérée comme le déclencheur des chasses aux sorcières en Europe.

Augustin. R

Ancien étudiant en histoire à l'Univers d'Angers, je vous partage sur ce site l'ensemble de mes travaux, connaissances et curiosités ! Je spécialise mes écrits sur les photographies historiques.

Envie de partager vos connaissances historiques, ou vous avez  des articles historiques à publier ? Contactez-nous !