Ada Lovelace, la première programmeuse informatique

Ada Lovelace Chalon portrait

Devenez rédacteur !

Valorisez vos compétences rédactionnelles aux côtés d’une équipe de passionnés !

Durant l’air victorienne, Ada Lovelace fut une figure prédominante dans le domaine des sciences. Elle est considérée comme pionnière de l’informatique britannique, ayant inventé la première description algorithmique destinée à être exécutée par une machine, et ce plus d’un siècle avant la création du premier ordinateur. Malgré le fait qu’elle ait grandement contribué à l’invention des programmes informatiques de nos jours, le nom d’Ada Lovelace n’est connu seulement par les spécialistes en ingénierie informatique, mathématiques ou sciences.

Apparaissant dans de nombreuses œuvres de Pop Culture comme The Crown ou encore Doctor Who pour n’en citer que les plus connues ; qui est cette femme encore méconnue au sein de notre société pourtant grandement basée sur l’informatique et la programmation ?

Ada Lovelace et son travail

Ada Lovelace était une mathématicienne, poétesse et pionnière de l’informatique britannique du XIXe siècle. Elle était notamment la fille du poète romantique Lord Byron, figure majeure de la poésie victorienne. C’est sa mère, désirant l’éloigner de l’influence de son père qui introduit à sa fille la science et les mathématiques. C’est l’intérêt suscité par cette introduction en matière qui a poussé Ada Lovelace à se spécialiser dans le domaine des mathématiques et des sciences. Par la suite, elle acquit des connaissances plus approfondies grâce à une formation suivie aux côtés de Mary Somerville, une mathématicienne et scientifique de renom de l’époque.

Enfin, elle a également eu la chance de côtoyer des mathématiciens et des scientifiques de renom de l’époque, grâce à sa participation à des réunions et des cercles scientifiques, ce qui lui a permis de développer ses connaissances et de les partager avec d’autres personnes intéressées par les mathématiques et l’informatique. C’est d’ailleurs par ce biais qu’elle rencontra Charles Babbage en 1833.

En effet, elle est principalement connue pour son travail sur la machine analytique de Charles Babbage, un précurseur de l’ordinateur moderne. En 1843, Ada a écrit un article intitulé : Notes sur la machine analytique de Charles Babbage, dans lequel elle décrivait en détail les capacités de la machine analytique, et elle a inclu un algorithme pour calculer les nombres premiers. C’est considéré comme la première description algorithmique destinée à être exécutée par une machine. Elle est par ailleurs la première personne à utiliser le terme « algorithme » dans son travail.

Elle est aujourd’hui reconnue comme la première personne à avoir compris les possibilités de l’ordinateur en tant qu’outil non seulement pour les calculs mathématiques, mais également pour la création de programmes exécutant des tâches plus complexes. Elle est considérée comme une des premières femmes à avoir contribué à la révolution de l’informatique moderne. De nos jours, les algorithmes mathématiques d’Ada Lovelace sont codés dans l’ADN de chaque ordinateur moderne !

Un manque de reconnaissance global

En connaissant son importance au sein du domaine de l’informatique et des mathématiques, il est naturel de se demander la raison pour laquelle Ada Lovelace n’est pas une figure très connue par le grand public. En effet, Ada Lovelace est surtout connue dans les milieux informatiques, mathématiques et scientifiques. Cependant, elle n’est pas aussi bien connue que certaines autres figures de l’histoire de l’informatique, comme Charles Babbage ou encore Alan Turing. Cela peut être dû à plusieurs facteurs. 

En premier lieu, cela peut être dû au fait qu’elle ait vécu il y a plusieurs siècles, à une époque où les femmes étaient sous-représentées dans les sciences et dans les mathématiques. En effet, la période victorienne était une période de répression très forte pour les femmes, même si, toutefois, c’est durant cette période qu’elles ont pu entrevoir un progrès dans leurs conditions. Il est donc possible que le manque de reconnaissance d’Ada Lovelace réside dans le fait qu’elle ait été une femme, à une époque où les figures prépondérantes étaient des hommes tels que Charles Darwin ou encore Arthur Conan Doyle.

Au cours du XXe siècle, c’est Elizabeth Magie qui voit son invention être spoliée par un homme, découvrez son histoire dans notre article : Mais qui a vraiment inventé le Monopoly ?

En outre, le manque de reconnaissance de Lovelace peut possiblement résider dans le fait que la machine pour laquelle elle a écrit le premier programme informatique n’a pas été construite de son vivant. En effet, Charles Babbage a travaillé sur sa machine analytique à partir des années 1830 jusqu’à sa mort en 1871. Babbage n’a jamais pu construire un prototype fonctionnel durant sa vie et c’est seulement dans les années 1890 que les premières machines analytiques fonctionnelles ont été construites. Par conséquent, Ada Lovelace n’a jamais vu son algorithme, crée en 1847, en fonction. Son travail, bien qu’il ait participé à l’élaboration de nos programmes modernes, n’était qu’un projet théorique vu qu’aucun programme informatique n’a pu être exécuté à cette époque. 

Ainsi, il est possible de juger son influence sur les domaines de l’informatique et des mathématiques comme indirect. Il est alors naturel que des figures comme Alain Turing ou Babbage soit plus connus de nos jours, puisqu’ils étaient directement impliqués dans le développement des premiers ordinateurs et des premiers programmes informatiques.

Une empreinte qui ressurgit peu à peu

Malgré le manque de reconnaissance de la part du grand public, il existe cependant plusieurs éléments commémoratifs à son honneur. De nombreuses commémorations peuvent être trouvées dans le domaine des sciences. On peut notamment citer l’astéroïde 21648 nommé « Ada » en 1997 par le Comité de nomenclature des astéroïdes de l’Union astronomique internationale (IAU). 

Par ailleurs, le nom d’Ada Lovelace est devenu célèbre dans le domaine de l’informatique grâce à l’Ada Language, un langage de programmation qui a été développé par l’armée américaine dans les années 1980. Il a été nommé en l’honneur d’Ada Lovelace et a été conçu pour être facile à utiliser, lisible et fiable, avec une forte sécurité des données, et une gestion automatique de la mémoire. Il est également conçu pour faciliter la maintenance et la réutilisation du code. Il est encore utilisé de nos jours pour des applications critiques telles que la défense, l’aéronautique, les systèmes embarqués et la sécurité informatique. De plus, en 2019, la NASA a annoncé qu’un superordinateur nommé « Aurora » qui est actuellement en cours de développement sera le premier superordinateur de la NASA à utiliser le système d’exploitation AdaCore.

Ada Lovelace est une figure inspirante pour les femmes dans les domaines des sciences, son influence est notamment perçue grâce à la Journée Internationale de la Femme en Informatique qui est célébrée chaque année le 13 octobre, la date de naissance de Lovelace. Son influence dans le domaine de l’informatique peut également être perçue à travers la création du « Ada Lovelace Award » en 1981 par l’association « Association for Women in Computing« .

En ce qui concerne les commémorations plus récentes, on peut citer l’apparition de la figure de Lovelace sur les passeports britannique en 2015. Sa figure historique apparaît également dans des œuvres de Pop Culture comme The Crown (2016) ou encore Doctor Who (2020). En outre, Lovelace est le personnage principal du roman The Enchantress of Numbers, un roman biopic sur sa vie et ses travaux sortis en 2017.

Sylvie Briggs dans le rôle d'Ada Lovelace - Doctor Who - Saison 12, Episode 2 - Photo Credit: Ben Blackall/BBC Studios/BBC America.
Sylvie Briggs dans le rôle d’Ada Lovelace – Doctor Who – Saison 12, Episode 2 – Photo Credit: Ben Blackall/BBC Studios/BBC America.

Quelques liens et sources utiles

Ada LOVELACE. Sketch of the analytical engine invented by charles babbage, 1843.

Catherine DUFOUR. Ada Ou La Beauté Des Nombres, Fayard, 2019.

Nicolas WITKOWSKI. « Le programme d’Ada », dans Trop belles pour le Nobel : les femmes et la science, Paris, Seuil, 2005.

Éric SARTORI. « Mathématiciennes et physiciennes de la Renaissance à l’époque contemporaine », dans Histoire des femmes scientifiques de l’Antiquité au XXe siècle, Paris, Plon, 2006.

Luigia Carlucci AIELLO. « The multifaceted impact of Ada Lovelace in the digital age », Artificial Intelligence, 2016.

Jannifer CHIAVERINI. Enchantress of Numbers: A Novel of Ada Lovelace, Dutton, 2018.

Lisa L.

Diplômée d’une licence LLCER Anglais et actuellement en Master de recherche anglaise, je suis passionnée par l’histoire anglophone. J’aime développer mes connaissances sur divers sujets, et suis spécialisée dans la monarchie anglaise. J’espère vous faire découvrir des faits et des événements peu connus sur le monde anglophone !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *